lavatory

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1886, dans le sens 1) De l’anglais lavatory (« toilettes, cabinet de toilette, salle de bain, lavabo »), lui-même du bas latin lavatorium (« lavoir »).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
lavatory lavatorys
lavatories
\la.va.tɔ.ʁi\
Le Grand lavatory du métro, à Paris, aux alentours de 1910 (1)
Le lavatory Madeleine à Paris (2)

lavatory \la.va.tɔ.ʁi\ masculin

  1. (Anglicisme) (Désuet) Appellation commerciale empruntée par de nombreux salons de coiffure parisiens, essentiellement à la Belle Époque, qui proposaient (en principe, ce nom ayant été rapidement galvaudé) des équipements et prestations pour faire sa toilette et soigner son apparence.
    • Or, nous apprenons que ces jours-ci M. Depoix, le coiffeur bien connu, va inaugurer, en face de la gare, dans la rue Saint-Lazare, un lavatory ou salon de toilette qui n’aura rien à envier aux meilleurs toilet-clubs londoniens. On y trouvera : cirage de chaussures, « wash-hands », « brush-up », « gentlemen’s private dressing room », etc., etc... Voilà bien de l’anglais, mais ce sera vite très parisien. Nous en reparlerons. — (À travers Paris, Le Figaro, 28/12/1886, page 1)
    • Dufourneau, provincial, rentre d’un voyage à Paris :
      — Ce qui m’a le plus frappé dans la capitale, c’est la quantité de coiffeurs qui portent le nom de Lavatory.
      — (Scaramouche, Balivernes, L’Aurore, 15/12/1897, page 1)
    • Je me demande si les coiffeurs parisiens qui inscrivent improprement le mot lavatory sur leurs devantures ne reçoivent pas parfois des Anglais tourmentés par la colique... — (Urbain , Smocking !, Le Courrier français, 03/01/1907, page 11)
    • Coiffeur de guerre, connaissant à fond le maniement de la tondeuse, ancien pompier dans le civil, cherche pour la démobilisation, place de confiance dans grand lavatory de luxe à Paris. Pourrait apprendre les frictions. — (G. Pineau, Heures et Silhouettes de la Guerre, Journal de l'Association des anciens combattants et victimes de la guerre, mars 1935, page 4)
  2. (Anglicisme) (Désuet) Toilettes publiques souterraines à Paris, dans les années 1890-1960.
    • Le sous-sol par de vastes escaliers, bien éclairés, donnera des communications souterraines avec les rives opposées des deux, boulevards. L’importance superficielle de ce refuge permettra en outre de distribuer le reste du sous-sol en lavatory (lisez cabinets de toilette, etc.), à l’instar de ceux de Londres : For ladies and gentlemen. — (A. Letorey, Un clou pour 1900 : Le boulevard Haussmann, Le Petit journal, 16/08/1892, page 2)
    • On a installé sur les Boulevards de somptueux lavatorys en sous-sol. Vous entrez dans un cabinet de toilette et vous tentez de refermer la porte derrière vous, mais il arrive souvent — on ne sait pourquoi — que la poignée de cette porte vous échappe. Vous renouvelez l’opération. C’est le moment choisi par la dame préposée à la surveillance pour abandonner son tricot et bondir de sa chaise.
      — Monsieur, vous avez fait fonctionner le compteur deux fois !
      Ce qui signifie : « Vous paierez double taxe ». Double taxe, cela fait 1 fr. 20 que la dame perçoit avec un air attristé :
      — Les portes se ferment si simplement, dit-elle.
      Et elle passe au suivant.
      — (Nos échos, L’Intransigeant, 10/07/1932, page 2)
    • Art. 3. — M. le Préfet de la Seine est autorisé à procéder à la suppression des urinoirs se trouvant à une distance inférieure à 200 mètres d’un lavatory souterrain ouvert au public. — (Conseil municipal de la ville de Paris, 1963. 450. — Réouverture au public de lavatories souterrains actuellement fermés au public, Bulletin municipal officiel de la ville de Paris, 06/02/1964, page 417)
  3. (Anglicisme) (Désuet) Salle de bain ou cabinet de toilette, incluant éventuellement un WC.
    • Le lavatory était spacieux, tout en marbre ; au centre, le divan d’opération ; à droite, un appareil à douches ; à gauche, une superbe baignoire ; sur une longue table, des fioles de teinture, des cosmétiques, des outils de nacre et d'acier, des instruments de toutes sortes, alignés et brillants, comme pour une double exposition de parfumerie galante et de chirurgie mondaine. — (Jean-Louis Dubut de Laforest, Le cornac, Dentu, 1887, page 3)
  4. (Rare) (Littéraire) Toilettes publiques, dans un contexte anglo-saxon.
    • Sans Richard Baker et sa puce, j’aurais pu attendre longtemps, planqué dans le lavatory des dames dans lequel je m'étais glissé avec précipitation. — (Roger Borniche, Kidnapping, Presses de la Cité, 1990, page 177)

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Anglais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin lavatorium.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
lavatory
\Prononciation ?\
lavatories
\Prononciation ?\

lavatory

  1. Toilettes, cabinet (masculin pluriel, (2)), wc (masculin pluriel).

Synonymes[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • lavatory sur l’encyclopédie Wikipédia (en anglais) Wikipedia-logo-v2.svg
  • toilettes sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg