lawn-tennis

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1875) De l’anglais lawn tennis (« tennis sur gazon, sur herbe »). Le nom anglais originel de ce sport est longtemps resté très usuel en France, concuremment avec la forme courte tennis, surtout à la Belle Époque mais aussi un peu au-delà : ainsi, la Fédération française de tennis a porté le nom de Fédération française de lawn tennis jusqu’en 1976[1]. Ce terme désignait le tennis en général (très vite pratiqué sur n’importe quelle surface), et non pas spécialement le tennis sur herbe.
Le sport auquel il faisait référence à la Belle Époque était un loisir éminemment mondain, très éloigné de la réalité actuelle : À cette époque préhistorique du tennis, les règles n’étaient encore qu’assez vagues, les terrains aussi, les raquettes prenaient des airs de filets à papillons, les balles en simple caoutchouc avaient des rebonds fantaisistes et ce divertissement n’était que l’occasion de papotages mondains aux 5 à 7 de l’île de Puteaux. La finale du premier championnat de France officiel, en 1891, n’attira guère plus d’une quinzaine de spectateurs. — (Alain Bernard, Faites du tennis, Nouveauté, 28/05/1939, page 16)

Nom commun [modifier le wikicode]

Invariable
lawn-tennis
\lon.tɛ.nis\
Joueurs de lawn-tennis, par Albert Robida (1883)

lawn-tennis \lon.tɛ.nis\ masculin

  1. (Désuet) Synonyme de tennis.
    • La villa Beauséjour à Fontenay était en fête avant-hier. La comtesse de Montigny avait convié toutes ses amies à l’inauguration de la partie de lawn-tennis qu’elle vient d’installer dans son parc. Parmi les raquettes les plus habiles, citons la princesse de Sagan, la comtesse de Cambières, Mme de Lagarde, Mme Thompson et miss Leardey. — (Nouvelles & Échos, Gil Blas, 04/05/1883, page 1)
    • Toutes les classes de la société ont leurs plaisirs : les petits rentiers de province s’adonnent au jeu de boules et au tonneau ; les commis voyageurs, sensibles aux attractions du rams, lui sacrifient les intérêts de leurs patrons ; le lawn-tennis et le polo font les délices du high-life à pied et du high-life à cheval. — (Paul Hervieu, La bêtise parisienne, Charavay frères, 1884, page 10)
    • Erratum. Je disais hier que j’avais vu, l’autre jour, sur la plage de Granville, des êtres raides et gourmés passer des heures à pousser des billes d’un petit coup de maillet sec. On m’a fait appeler ce jeu le lawn-tennis ; c’est le crocket qu’il s’appelle. Mes lecteurs auront rectifié d’eux-mêmes. Le lawn-tennis est un jeu de paume. — (Un Passant, Les on-dit, Le Rappel, 26/08/1886, page 2)
    • Ces gens, ces pauvres gens qui portent ce signe particulier de leur folie comme autrefois les bouffons déments agitaient un hochet à grelots, sont atteints d’un mal d’origine anglaise qu’on appelle le lawn-tennis. Ils ont leurs crises en des prairies car un grand espace est nécessaire à leurs convulsions. On les voit, par troupes, s’agiter éperduement, courir, sauter, bondir en avant, en arrière, avec des cris, des contorsions, des grimaces affreuses, des gestes désordonnés, pendant plusieurs heures de suite, maintenus par un filet qui arrête leurs emportements. — (Guy de Maupassant, Aux bains de mer, Gil Blas, 06/09/1887, page 1)
    •      Monsieur,
      Je suis une très grande dame espagnole et les très grandes dames de mon pays ont seules le droit de porter haut l’aveu de leurs faiblesses. C'était un soir, je passais dans votre ville de Tours après une partie de lawn-tennis chez la duchesse de Tampon-Fêlé. Nous nous arrêtâmes devant la boutique de votre patron où j’avais fait réparer une paire de bottines. La grâce avec laquelle vous étiez en train de mouiller une empeigne m’alla au cœur. Cette chaussure, à laquelle vos mains ont travaillé, je la garde depuis ce temps sous un globe, reste suprême d’une fortune qui vient de m’être enlevée par la dernière révolution de Bulgarie. Venez me voir à Paris, je vous montrerai la bottine.
                                    Marquise de Minododo
      P. S. — Et peut-être aussi le pied.

      — (Quarante millions !, La Vie parisienne, 01/10/1887)
    • Lawn-tennis (jeu du) : combinaison anglaise de nos jeux français de longue et de courte paume. — (Collectif, sous la direction de Jules Tannery et Èmile Faguet, Dictionnaire universel des sciences, des lettres et des arts, Hachette, 1896, page 894)
    • Lawn-tennis : jeu d’origine anglaise dans lequel des gens de sexe diffèrent échangent des balles avec résultat souvent matrimonial. — (J. Miron d’Aussy, Petit vocabulaire mondain, Angers-artiste, 22/02/1902, page 313)
    • Bien des gens croient que le fameux lawn-tennis, ou tennis, joué sur une pelouse de gazon, est une invention des Anglais, que nous leur avons empruntée depuis une trentaine d’années. C’est là une erreur : le tennnis est bien né chez nous. Seul, son nom actuel est anglais, ainsi que certaines modifications qui ont été apportées à ce jeu. Duguesclin était grand amateur de tennis. Il y jouait, aux environs de Dinan, quand on lui annonça la captivité de son frère. — (Jeux d’autrefois, Le Pêle-mêle, 02/03/1919, page 6)

Références[modifier le wikicode]