loufiat

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1876) Sans doute de loffe, « niais, nigaud », dérivé d’une onomatopée évoquant le souffle du vent (cf. lof), et par extension la niaiserie. Sens actuel vers 1890. Pour Cellard et Rey, « l’hypothèse de la substantivation du patronyme (ou d’un sobriquet) d’un garçon de café, auteur d’un meurtre célèbre » (avancée par Chautard dans La Vie étrange de l’argot), n’a jamais été vérifiée, et paraît, comme loche ou mariole, relever des reconstitutions étymologiques.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
loufiat loufiats
\lu.fja\

loufiat \lu.fja\ masculin

  1. (Familier) (Péjoratif) ou (Argot) Garçon de café.
    • Eh toi, loufiat, cria-t-il au garçon, voilà de la braise, éteins-la, il y a cinq chopines à payer et en avant les paladins ! — (Joris-Karl Huysmans, Marthe, histoire d’une fille, 1877)
    • Le loufiat haussa discrètement les épaules. Y a longtemps qu’elle était prête, la bouteille ! — (Auguste Le Breton, Du rififi chez les hommes)
    • Comme un loufiat passait d’aventure, Fédor Balanovitch lui dit : — Pour moi, ce sera un jus de bière. — (Raymond Queneau, Zazie dans le métro, Gallimard, 1959)
  2. (Péjoratif) Domestique, esclave, larbin, homme sans caractère.

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]