lubie

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Hypothèse 1) : de l’ancien français lubauwe (« fantaisie, bizarrerie »).
(Hypothèse 2) : de l’italien ubbia (« préjugé, lubie »)[1].
(Hypothèse 3) : origine commune à celle du verbe polonais lubić (« apprécier quelque chose »).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
lubie lubies
\ly.bi\

lubie \ly.bi\ féminin

  1. Fantaisie soudaine, caprice extravagant.
    • Il a des lubies.
    • Il lui prend souvent des lubies.
    • Le Jones dément, acculant au suicide sa secte d’arriérés, est à peine différent du lunatique Khadafi, le prophète de la lubie, du calamiteux Khomeini qui ayatollise gâteusement à Téhéran, ou du débile Lefebvre, qui rafistole à Écône sa petite église pour lui tout seul. — (Louis Dalmas, Le désordre et la patience, 1982)
    • Les républicains accordent certes très peu de chances à Trump dans sa tentative désespérée d’opérer une sorte de coup d’État postélectoral, mais ils pourraient avoir intérêt à le laisser poursuivre sa lubie. — (Pierre Martin, Les républicains et le jeu dangereux de Trump, Le Journal de Montréal, 12 novembre 2020)
    • Il nourrissait de curieuses lubies. Il ne supportait pas, par exemple, les meubles de sa maison et faisait remonter jusqu’au plafond après les repas la table et les chaises de sa salle à manger à l’aide de cordes et de poulies. — (Emmanuel de Waresquiel, Voyage autour de mon enfance, Tallandier, 2022, page 128)
    • Il accepta cette dernière lubie, une concession faite à son état, et prit son mal en patience. — (Véronique Olmi, Les évasions particulières, Le Livre de Poche, 2022)

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]