lutinage

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Dérivé de lutiner avec le suffixe -age.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
lutinage lutinages
\ly.ti.naʒ\

lutinage \ly.ti.naʒ\ masculin

  1. Action de lutiner, d’exciter par des taquineries galantes.
    • Quand Tartuffe se livre à ses jeux de scène de concupiscence à l’égard d’Elmire, l’effet comique est décuplé par le fait qu’Orgon, sous la table, commente de ses grimaces les tentatives de lutinage de sa femme. — (Claude Bourquie et Claudio Vinti, Molière à l'école italienne : le lazzo dans la création moliéresque, éditions L’Harmattan, 2003)
    • Promenades, rapprochements, baisers, poursuites, lutinage, deviennent autorisés, voire presque obligatoires. — (Centre de Recherches d’Histoire et de Littérature , Hommage à Georges Fourrier, éditeur les Belles lettres, 1973)
  2. (En particulier) Action de pourchasser sexuellement une personne ne faisant pas partie des intimes, avec une familiarité excessive et inconvenante sous le couvert de la frivolité.
    • On sait que des leaders politiques célèbres furent souvent accusés de comportements sexuels adultères ou d’attouchements inappropriés relevant plus du lutinage que du stupre. — (Denis Lacorne, « Dominique Strauss-Kahn et la justice américaine : les jeux ne sont pas faits », Le Monde, 18 mai 2011)
    • Leurs bas instincts prenaient de l’envol, des allures de lutinage. — (Georges Piroué, Une si grande faiblesse, éditions Denoël, 1965)

Traductions[modifier le wikicode]