lycanthropique

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1832) Attesté dans la Revue des deux mondes[1]. Mot dérivé de lycanthrope avec le suffixe -ique.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
lycanthropique lycanthropiques
\li.kɑ̃.tʁɔ.pik\
Le roi Lycaon changé en loup par Zeus, la plus ancienne malédiction lycanthropique connue.

lycanthropique \li.kɑ̃.tʁɔ.pik\ masculin et féminin identiques

  1. Qui est en rapport avec le lycanthrope, le loup-garou.
    • Car à force de vouloir montrer en pleine lumière et sans ellipse la transformation d'un homme en loup (trucage sur lequel a été fondée toute la promotion de cet avatar lycanthropique), le film d'horreur risque de glisser vers le cinéma de […]— (Philippe Rouyer, Le cinéma gore : une esthétique du sang, 1997, page 93)
  2. (Par extension) Qui rappelle la férocité du loup-garou.
    • Remarquez bien que de cette faim, de cette place vainement attendue, de cette économie des ministères à un républicanisme lycanthropique, il n'y a pas bien loin. Un préfet sera bientôt moins qu'un porc, comme dit Champavert, et un procureur général moins qu'un loup — (Collectif, Revue de Paris Volume 18, 1853, p.278)
  3. (En particulier) Dont le style rappelle la mélancolie et l'immoralité du loup-garou.
    • M. Petrus a inventé la poésie lycanthropique. Il ne prétend à rien moins qu'au titre de loup garou. […] Les deux principes de sa poétique sont l'adultère et le Papel español por cigaritos. — (Collectif, Revue des deux mondes Tome cinquième, 1832, p.394)
  4. (Psychiatrie) Relatif à la forme de zoanthropie où le malade s'identifie à un loup.
    • Outre les loups-garous, qui n'existaient que dans l'imagination, il y avait en Arcadie de véritables stigmatisés du loup […] Des infortunés de trouvaient pris, à termes périodiques, comme pour ces derniers, d'une sombre mélancolie, croyaient être transformés en loups et se sentaient irrésistiblement entraînés à fuir dans les bois ou à errer le soir autour des sépulcres […] La coïncidence de la fête des Lycœa en Grèce avec le retour régulier de la frénésie lycanthropique suffit, croyons-nous, pour justifier notre appréciation.— (Jules Baissac, De l'origine des denominations ethniques dans la race aryane, 1867, page 98)
    • Deux mois après ce premier examen, vers neuf heures du soir, débute une violente crise caractérisée par des contractions toniques et cloniques auxquelles succède rapidement un violent délire hallucinatoire à forme lycanthropique.— (Collectif, Lyon médical Volume 107, 1906, p.86)

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Sources[modifier le wikicode]

  1. Collectif, Revue des deux mondes, Tome cinquième, 1832

Moyen français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1578) Attesté chez René Benoist[1]. Mot dérivé de lycanthrope avec le suffixe -ique.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
lycanthropique lycanthropiques
\Prononciation ?\

lycanthropique masculin et féminin identiques

  1. Qui est en rapport avec la lycanthropie.
  2. (Par extension) Qui rappelle la férocité du loup-garou.
    • C'eſt vne choſe fort deplorable en ce ſiecle miſerable & lycanthropique, de voir la malignité des vns, & la beſtiſe des autres.— (René Benoist, De l'institution et de l'abus survenu es confraries populaires, 1578, page 13)

Références[modifier le wikicode]

Sources[modifier le wikicode]

  1. René Benoist, De l'institution et de l'abus survenu es confraries populaires, 1578