mère fouettarde

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

→ voir père fouettard

Locution nominale [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
mère fouettarde mères fouettardes
\mɛʁ fwɛ.taʁd\

mère fouettarde féminin

  1. (Néologisme) Double mythologique féminin du père fouettard.
    • En Italie dans la nuit du 5 au 6 janvier la Befana vient mettre des cadeaux dans les souliers des enfants sages et des morceaux de charbon dans ceux des enfants dissipés. Nous voilà donc bien en présence d’un avatar féminin du couple saint Nicolas/Valet noir, une sorte de Mère Noël doublée d’une « Mère fouettarde ». — (Jean-Luc Autret, Viva la Befana!, dans La feuille du temps, janvier 2007)
    • « […]. Vous allez venir, loussonni bihan (petite ordure) ou je vais chercher Maï-la-Tripe. » (Curieuse mère fouettarde du canton dont Juliette souffle au major le signalement. […].) — (Henri Pollès, Sur le fleuve de sang vient parfois un beau navire : Tréguier 14-18, Juilliard/L'Âge d'Homme, 1982, chap. 14, p. 379)
  2. (Néologisme) Dans certains jeux érotiques, maîtresse-femme qui fustige.
    • Seuls quelques adultes pervers […] trouveront dans ce mélange constant de cruauté et de nudité, dans ce jeu sado-maso, entre chair et cuir, de la mère fouettarde et de l'angelot fouetté de quoi alimenter leur rêverie sur la troublante parenté entre la bonne comtesse et le divin marquis. — (Dominique Jamet, dans Le Quotidien de Paris, du 29 décembre 1983, cité dans : Jacques Chevallier, Kids : 50 films autour de l'enfance, Paris : Centre national de documentation pédagogique, 1986, chap. 9)
    • À quarante ans, après une carrière de call-girl ès Sado appréciée des amateurs pour ses séances de mère fouettarde, elle avait monté sa petite et néanmoins prospère entreprise. — (Robert Morcet, Clonage, Éditions Vauvenargues (collection : Le Celte), 2005, chap. 13)
    • Une Mère-fouettarde ayant terminé la formation chez la Princesse Christine. […]. Les Mères-fouettardes étaient sexys mais très sévères et professionnelles. — (« Coco t’as bien fait XVI » , mercredi 30 mai 2009, sur Bonjour Maîtresse : Le blog passion de Jean-Bernard (http:/bonjourmaitresse.over-blog.net))
  3. (Néologisme) (Péjoratif) Femme d'autorité, voire autoritaire.
    • Ainsi, sur le projet de loi de « lutte contre la récidive des majeurs et des mineurs », instaurant notamment des peines plancher et la suppression conditionnelle de l’excuse de minorité, présentée devant le Sénat par la mère fouettarde Rachida Dati, il faut lire ce qu’en dit la gauche — et même le centre. — (Forum France2 -01-08-2007)
    • Enfin nous relevons deux occurrences reprenant le schème de la femme dangereuse, un des mythèmes principaux de la construction de l'image de la candidate socialiste, et dont nous avons parlé supra : « Matriarche» et « mère fouettarde ». Coulomb-Gully le constate également : « Elle est aussi mère fouettarde à l'occasion (on se rappelle la suggestion d'un encadrement militaire pour les jeunes délinquants), autorité qui vient compléter cette image de mère superlative ». — (Florence Absolu, Les femmes politiques dans la presse: mythèmes, biographèmes et archétype : les représentations genrées de Ségolène Royal et Angela Merkel dans la presse écrite française et allemande pendant leurs campagnes électorales, Verlag Königshausen & Neumann, 2014, p. 424)
  4. (Par extension) Autorité ; représentant d’une autorité.
    • Encore fallait-il savoir quand, où, et comment, nous prenions le risque de contrevenir aux lois de l'Église, notre mère fouettarde. Car en cas de flagrant délit, on nous promettait la géhenne, on imaginait de vertigineuses oubliettes où seraient jetés les coupables. — (Jérôme Garcin, « Confesser ses péchés », dans Les huit péchés capitaux, présentation de Jérome Garçin, Editions Complexe, 1991, p. 9)
    • À changer l’Europe en mère Fouettarde, on va finir par la faire haïr des esprits les mieux intentionnés. — (Laurent Joffrin, Humiliant, dans Libération du jeudi 13 mai 2010)

Synonymes[modifier le wikicode]

maîtresse femme :

Prononciation[modifier le wikicode]