mégamètre

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : megametre

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Nom 1) Dérivé de mètre avec le préfixe méga-.
(Nom 2) Composé de méga- et de -mètre.

Nom commun 1 [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
mégamètre mégamètres
\me.ɡa.mɛtʁ\

mégamètre \me.ɡa.mɛtʁ\ masculin

  1. (Métrologie) Unité de mesure de longueur du Système international (SI), valant 106 mètres, et dont le symbole est Mm.
    • La durée des premiers frémissements préliminaires en minutes, moins une, est, en mégamètres (1 000 kilomètres), la distance de l’origine du tremblement de terre. — (Fernand de Montessus de Ballore, La science séismologique : les tremblements de terre, Armand Colin, 1907, p. 323)

Dérivés[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Précédé
du kilomètre
Unité de mesure de longueur
du Système international (SI)
Suivi
du gigamètre

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun 2[modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
mégamètre mégamètres
\me.ɡa.mɛtʁ\

mégamètre \me.ɡa.mɛtʁ\ masculin

  1. (Métrologie) (Désuet) Sorte d’appareil pour mesurer le grossissement des oculaires.
    • Notre habile opticien M. H. Soleil insère sur ce sujet, dans les Annales de Physique et de Chimie, l’article suivant :
      M. le professeur Govi a désigné sous le nom de
      mégamètre un appareil de son invention qu’il destine à mesurer le grossissement des oculaires ; […]. — (Bulletin de l’Association scientifique de France, 20 février 1870, p. 142)
  2. (Métrologie) (Marine) Sorte d’héliomètre pour mesurer les grands angles.
    • Même s’il reconnaît —au retour du voyage de la Flore— que l’usage du mégamètre est facile, cet officier se prononce sans appel en faveur du sextant parce que l’instrument de Charnières ne peut servir que de nuit. — (Olivier Chapuis, À la mer comme au ciel : Beautemps-Beaupré & la naissance de l’hydrographie moderne (1700–1850), Presses Paris Sorbonne, 1999, p. 71)

Prononciation[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]