ménager

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(Verbe) (xve siècle) De ménage. Le sens d’« habiter » apparaît dès 1309.
(Adjectif) (fin xve siècle) De mainagier (1281), « homme du petit peuple, journalier », puis « habitant » ; de ménage.

Adjectif[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin ménager
/me.na.ʒe/
ménagers
/me.na.ʒe/
Féminin ménagère
/me.na.ʒɛʁ/
ménagères
/me.na.ʒɛʁ/

ménager

  1. Qui administre avec épargne, avec économie.
  2. (Par extension) Qui administre la vie, la personne.
    • Pauvres en vies humaines, nous en sommes aussi peu ménagers que possible. Nous arrivons peu à peu et sans protester à subir une mortalité de 50 p. 100 supérieure à celle de nos voisins, …. (Ludovic Naudeau, La France se regarde. Le problème de la natalité -1931)
  3. Qui a rapport à l’administration du ménage, en parlant des choses.
    • L’enseignement ménager.
  4. Qui est relatif au ménage.
    • Ordures ménagères. Tâches ménagères.

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin ménager
/me.na.ʒe/
ménagers
/me.na.ʒe/
Féminin ménagère
/me.na.ʒɛʁ/
ménagères
/me.na.ʒɛʁ/

ménager /me.na.ʒe/ (Surtout au féminin) genre à préciser : {{m}}, {{f}}, {{mf}}, {{n}} ?

  1. Celui, celle qui administre avec économie.
    • Les censeurs, ménagers des deniers publics, du moins quand ils prenaient leur devoir à cœur, se heurtaient à des prétentions contre lesquelles ils avaient peine à se défendre… (G. Bloch, La République romaine, 1913)
    • Je connais mon pays. J'ai écrit dans la préface de mon livre sur les "Impôts en France" que mes concitoyens, ménagers de leurs ressources personnelles, sont prodigues des deniers de la collectivité. (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
  2. (Vieilli) Paysan qui travaille sa terre et ne se loue pas.
    • Mais en gros, ménager est dans le Midi l’équivalent de laboureur et il est très vivant en ce sens dans le langage des pays d’oc. (Maurice Agulhon, La Vie sociale en Provence intérieure au lendemain de la Révolution, Société des études robespierristes, 1970, p. 153)
    • L’histoire que tu as entendue n’est pas un conte de mon imagination. Si jamais tu viens en Provence, nos ménagers te parleront souvent de la cabro de moussu Seguin. (Alphonse Daudet, Lettres de mon moulin, Folio junior, 1979, p. 34)
  3. (Vieilli) (Au féminin) Servante qui a soin du ménage de quelqu’un.
    • D'autre part, les renseignements recueillis sur la ménagère établissaient qu'elle radotait assez souvent et n'était pas capable, pour peu qu'on insistât, d'affirmer deux fois les mêmes choses. (Francis Carco, L'Homme de Minuit, 1938)
    • Il a chez lui une ménagère dont il est fort content.

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikicode]

Verbe[modifier | modifier le wikicode]

ménager /me.na.ʒe/ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Dépenser avec circonspection, avec prudence.
    • Comme il ne nous restait guère de munitions, nous les ménagions le plus que nous pouvions. (Dillon, Voyage dans la mer du sud, Revue des Deux Mondes, 1830, tome 1)
    • Il importait donc de les maintenir dans un parfait état de vigueur. Aussi la viande saignante, et principalement la chair de ces rennes qui se laissaient tuer aux environs de la factorerie, ne leur fut-elle point ménagée. (Jules Verne, Le Pays des fourrures, 1873)
    • Les soldats appréciaient les efforts qu'il ne cessait de faire pour améliorer leur bien-être ; ils étaient touchés du soin avec lequel il ménageait leur sang ; […]. (A. Brialmont, Histoire du duc de Wellington, 1857, vol.3, p.135)
  2. (Figuré) Éviter de faire des démarches, en faire le moins qu’on peut.
    • Il craint de se déranger, il ménage bien ses pas.
  3. Se servir d’un être ou d’une chose de façon qu’ils restent en bon état.
    • Ces objectifs sont déterminés par un plan à long terme, pour l'atteinte duquel on ménagera au maximum ses forces tout en cherchant les prises les plus variées qu'offre la situation du moment. (François Sellier, Stratégie de la lutte sociale, Les Éditions ouvrières, 1961, p.308)
    • Il s’acharnera au travail, il ne ménagera ni son temps, ni ses forces, à une époque où le radium et la radiothérapie profonde était encore inconnue. (Bulletin de la Société d'obstétrique et de gynécologie de Paris, 1924, vol.3, p.403)
    • Ménager la chèvre et le chou.
  4. (Par extension) Disposer avec adresse, avec art.
    • On ménage une porte d'entrée, à laquelle on parvient avec une échelle, et on forme des compartiments en planches pour recevoir le grain. (François Rozier, Cours complet d'agriculture ou Nouveau dictionnaire d'agriculture, Pourrat, 1836, vol.12, p.67)
    • Le Roi a une entrevue à Nice avec le Pape Paul III, qui ménage une trêve de dix ans entre les Puissances belligérantes. (Jacques Auguste de Thou, Abrégé de l'histoire universelle, commenté par Rémond de Sainte-Albine, 1759, vol.10, p.440)
  5. (Figuré) Traiter avec ménagement, avec égard, de manière à ne pas offenser, à ne pas déplaire. (En parlant de personnes)
    • C’est un homme qu’il faut ménager, qu’il importe de ménager.
    • C’est un homme à ménager.
    • Don Juan — C'est un dessein que j'ai formé par pure politique, un stratagème utile, une grimace nécessaire, où je veux me contraindre pour ménager un père dont j'ai besoin, et me mettre à couvert du côté des hommes de cent fâcheuses aventures qui pourraient m'arriver. (Molière, Don Juan, acte V, scène II)
    • Puisqu’il se pose en ennemi, on ne le ménagera point.
    • Qui veut voyager loin ménage sa monture.
    • L’adjoint ménageait les prêtres.
    • Ménager la susceptibilité.
  6. Épargner quelqu’un, user modérément de la supériorité, de l’avantage qu’on a sur lui.
    • Les compagnies, qui jusqu'en janvier 1852 ménageaient les messageries à chevaux et la navigation fluviale, éliminent leurs concurrents, les ruinant ou les achetant, jouant à leur guise avec les prix. (Jocelyne George, Paris-Province: De la Révolution à la mondialisation, Fayard, 1998)
  7. Procurer, réserver une chose à quelqu’un.
    • "Vous me devez plus que la vie. En échange, ménagez-moi une entrevue avec le duc d'Angoulême dès que vous serez libre." (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906)
    • Je lui ai ménagé une place, un emploi.
    • Vous m’avez ménagé une surprise agréable.

se ménager pronominal

  1. (Par extension) Prendre soin de sa santé, ne pas aller jusqu’au bout de ses forces.
    • Vous n’êtes pas encore tout à fait guéri, et, si vous ne vous ménagez, vous retomberez malade.

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier | modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier | modifier le wikicode]

Traductions manquantes. (Ajouter)

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]