ménestrel

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : menestrel

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du bas latin ministerialis [1] (« de service » → voir ministériel) d’où le sens en ancien français de « homme de service, serviteur, artisan », plus avant, du latin ministerium (« service [d’un serviteur] »), dérivé de minister (« serviteur »).

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
ménestrel ménestrels
\me.nɛs.tʁɛl\

ménestrel \me.nɛs.tʁɛl\ masculin

  1. (Histoire) (Poésie) Poète et musicien qui allait, au Moyen Âge, de châteaux en châteaux, chantant des vers composés par lui ou par d’autres.
    • Prieur Aymer, dit le templier, vous êtes un homme galant, docte dans l’étude de la beauté, et aussi expert qu’un ménestrel dans toutes les affaires qui concernent les arrêts d’amour. (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Pourquoi restaurer les histoires vermoulues et poudreuses du moyen-âge, lorsque la chevalerie s’en est allée pour toujours, accompagnée des concerts de ses ménestrels, des enchantements de ses fées et de la gloire de ses preux ? (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • Avec Walter Scott, plus tard, elle s’éprit de choses historiques, rêva bahuts, salle des gardes et ménestrels. (Gustave Flaubert, Madame Bovary, 1867)
  2. (Figuré) (Soutenu) Poète, chanteur.
    • …quelque chevaleresque que soit le poète français ; à Paris, vous pourriez rencontrer plus d’un ménestrel dégénéré, prêt à cultiver votre affection pour la tromper. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]