mésange

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : mesange

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Nom commun) (Environ 1180)[1][2][3] Attesté en premier dans la fable Li parlemens des Oiseax por faire Roi, alias, des Oisiaus è du Cucu de Marie de France [1]. Du moyen français mazenge[4], de l’ancien français mesenge (« oiseau »)[4] / masenge[2]. Le mot est issu du latin médiéval misinga[4][1] qui vient du vieux-francique *meisinga[5][1][2][3], lui-même du vieux norrois *meisingr[5]. Ce dernier provient d’une forme plus simple[5] qui a donné notamment le vieux haut-allemand meisa[4][3], le moyen bas allemand et le moyen néerlandais mêse[4][3], l’anglo-saxon máse[4] ou encore l’allemand Meise[5][1][3]. Ce groupe de mots germaniques est apparenté à un groupe de mots celtique de dénomination du merle[6].
Le mot a connu plusieurs variante variantes orthographiques : mesange[7] ou mezenge[7] en moyen français, puis mesange[7] jusqu’à la réforme de 1740 où il prend sa forme définitive[7].
(Adjectif) (1902)[8] Du nom commun[8].

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
mésange mésanges
\me.zɑ̃ʒ\
Une mésange charbonnière mâle.

mésange \me.zɑ̃ʒ\ féminin

  1. (Ornithologie) Petit oiseau passereau, actif, au bec court, de forme assez trapue, qui est remarquable par son plumage varié.
    • Un grondement errait dans les sapins, des mésanges chantaient, on ne savait pas où ; […]. — (Alphonse de Châteaubriant, Monsieur des Lourdines, chap.2, 1910)
    • Au-dessus de la lucarne une mésange, réveillée en sursaut, oubliant que ses œufs n’étaient pas encore pondus, appelait en sanglotant ses petits. — (Jean Giraudoux, Provinciales, Grasset, 1922, réédition Le Livre de Poche, page 105)
    • Soit pour des mésanges, des fauvettes, des becs fins comme les hirondelles : ça détruit la vermine! Mais les mauvis […]? — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Il me raconta que dans ma fenêtre, à l’abri des volets qu’on n’ouvrait plus, une mésange avait bâti un nid qu’on allait observer à travers la vitre, sur la pointe des pieds : il y avait sept petits qui ouvraient un bec jaune. La mère allait et venait. Pour ceux-là, la guerre n’existait pas. — (José Cabanis, Les cartes du temps, Gallimard, 1962, Le Livre de Poche, page 84)

Notes[modifier le wikicode]

  • Peut être utilisé avec une majuscule (Mésange) pour mettre en avant le fait qu’on donne un caractère générique au mot.

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Hyperonymes[modifier le wikicode]

(simplifié)

Traductions[modifier le wikicode]

Adjectif [modifier le wikicode]

Invariable
mésange
\me.zɑ̃ʒ\

mésange \me.zɑ̃ʒ\ masculin et féminin identiques, invariable

  1. Vert gris.
    • Le jeune homme insiste, il propose sa force. Pourquoi ne pas élever des étalons à robe couleur mésange noire, la gloire de l’île ? Ils sont faciles à montrer, ils se vendraient facilement dans les colonies françaises. — (Isabelle Dangel, De l’autre côté de la mer ou Les oubliés, Librinova, 2019 → lire en ligne)
    • C’est le souvenir des ces longs étés brûlant sans toi désormais, la tête appuyée contre le rebord haut de la fenêtre je serrais ta main, chérissant seulement l’impensable bonheur, l’impensable rumeur (les soirs troués d’orage, le ciel touché très haut, couleur mésange) ou marchant à la tombée du jour au long des chemins de collines. — (Patrick Laupin, Le Dessin lui-même, Comp'Act, 1987 → lire en ligne)
    • Les fagnes d’Engis, là-bas, où sont de si jolies retraites roses et vertes, dans la direction de Warfusée, semblent presque dissoutes en une jaunâtre clarté qui ne se distingue guère d’une bande de ciel, couleur mésange et porcelaine. — (Célestin Demblon, La guerre à Liège: pages d'un témoin, Librairie anglo-française, 1915 → lire en ligne)

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • mésange sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier le wikicode]

Sources[modifier le wikicode]

  1. a b c d et e Jean Dubois, Henri Mitterand, Albert Dauzat, Dictionnaire étymologique et historique du français, Larousse, 2011, page 612
  2. a b et c Le Grand Robert de la langue française, Le Robert, 2005-2008 (version de démonstration)
  3. a b c d et e « mésange », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971–1994 → consulter cet ouvrage
  4. a b c d e et f Walther von Wartburg, Französisches Etymologisches Wörterbuch. Eine darstellung des galloromanischen sprachschatzes, Bonn, 1928
  5. a b c et d Oscar Bloch et Walther von WartburgDictionnaire étymologique de la langue française, 2e éd., Paris, Presses universitaires de France, 1950 ISBN 2-13-056621-9
  6. Alain Rey, Dictionnaire historique de la langue française, Le Robert, 2010, 1318
  7. a b c et d Sous la direction de Nina Catach, Dictionnaire historique de l’orthographe française, Larousse, 1995
  8. a et b « mésange », dans BHVF, Base Historique du Vocabulaire Français, ATILF (Analyse et traitement informatique de la langue française), 2021 → consulter cet ouvrage
  9. Alain Lerond, Dictionnaire de la prononciation, Larousse, page 270, 1980

Bibliographie[modifier le wikicode]