métèque

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du grec ancien μέτοικος, métoikos, formé à partir de μετά, metá (« changement ») et οἶκος, oîkos (« maison »). Ce terme signifie « celui qui a changé de résidence ».

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
métèque métèques
\me.tɛk\

métèque \me.tɛk\ masculin et féminin identiques

  1. (Antiquité) Dans la Grèce antique, celui ou celle qui habite dans une cité dont il n’est pas originaire, un étranger de l’intérieur du pays.
    • Ce métèque est très respecté dans notre cité.
  2. (Péjoratif) Terme pour désigner un étranger dont l’allure exotique et l’attitude provoquent la méfiance.
    • En bas, un véritable prolétariat médical, envahi maintenant par les étrangers et métèques, où sévit cruellement la concurrence. En haut, une série de mandarins, créés par les concours à échelons et jet continu, mandarins qui se haïssent au fond, mais s’entendent sur le dos des candidats perpétuels. Entre les deux, un peuple d’élèves, soumis et craintifs, sans volonté comme sans initiative, que le succès ou l’insuccès fera tantôt monter au mandarinat, tantôt rejettera dans la foule anonyme et misérable des court-la-visite et des coupe-le-ventre. — (Léon Daudet, Souvenirs littéraires – Devant la douleur, Grasset, 1915, réédition Le Livre de Poche, page 100)
    • Ce métèque se croit chez lui dans mon village.
    • Avec ma gueule de métèque
      De Juif errant, de pâtre grec
      Et mes cheveux aux quatre vents…

      — (Georges Moustaki, Le Métèque)

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]