mêler

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

De l’ancien français mesler, issu du latin miscere (« mêler, mélanger ») devenu *misculare en latin populaire et qui a donné mezclar en espagnol, mesclar en occitan, mescolare en italien.

Verbe[modifier]

mêler \mɛ.le\ ou \me.le\ transitif ou pronominal 1er groupe (conjugaison) (pronominal : se mêler)

  1. Mettre ensemble des choses et les confondre.
    • Et, vivement impressionné par la noblesse réelle du spectacle, je ne pus m’empêcher de mêler ma voix aux acclamations enthousiastes des croyants prosternés. (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 133)
    • J’ai mêlé mes livres, mes papiers, en sorte que je ne puis plus trouver ce que je cherche.
    • Dans cette ville beaucoup d’édifices publics mêlent les influances gothiques aux mauresques.
      Se mêler à la foule.
    • Société mêlée, monde mêlé, : monde où se trouvent des éléments de valeur inégale.
    • Il fréquente un monde un peu mêlé.
    • Il sait mêler à propos la douceur à la sévérité.
    • Cet auteur a mêlé l’agréable et l’utile dans tous ses ouvrages, œuvres mêlées.
    • Lettres mêlées de vers et de prose.
    • Mêler les affaires aux plaisirs.
    • Mêler le vin, le lait : Mettre ensemble des vins, des laits de diverses sortes.
  2. Brouiller, embrouiller les choses de telle sorte qu’on ne puisse pas aisément les dévider ou les séparer.
    • Mêler du fil, un écheveau, des écheveaux.
      Mêler des cheveux.
    • Mêler les cartes.
    • C’est à vous à mêler.
    • Mêler une serrure : Fausser les gardes ou quelque ressort d’une serrure, en sorte que la clef ne puisse ouvrir.
  3. Introduire de façon inextricable, impliquer.
    • Mêler quelqu’un dans une accusation.
    • Être mêlé dans une mauvaise affaire.
    • Mêler quelqu’un dans des discours, dans des propos, parler de lui de manière à le compromettre ou à lui déplaire.
    • Mêler ses larmes à celles de quelqu’un : Pleurer avec lui, partager son affliction.
  4. (Pronominal) Devenir moins pur.
    • Cette race s’était mêlée et avait perdu beaucoup de sa pureté.
    • Les étrangers envahissaient le Sénat ; le sang romain se mêlait.
  5. (Pronominal) Participer à une chose, intervenir dans une affaire.
    • Il s’entretient avec un de ses compatriotes. Je me mêlerais volontiers à leur conversation au cas qu’ils me feraient des avances. (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. VI, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • Mais comment dire à qui vient de vous sauver la vie qu’il se veuille mêler de ce qui le regarde ? (Maurice Druon, Les Rois maudits, tome 1, « Le Roi de fer »)
    • Il se mêle de politique et n’y entend rien.
    • Cette affaire se fera, à moins que le diable ne s’en mêle, si le diable ne s’en mêle : Cette affaire se fera malgré tous les obstacles.
    • Cette affaire ne se fera pas, à moins, etc., Il est presque impossible que cette affaire réussisse.
    • Se mêler d’une chose : S’occuper d’une chose étrangère à sa profession, à ses habitudes, à ses talents, à ses affaires.
    • Il est médecin, et il se mêle d’astronomie.
    • C’est un littérateur, et il se mêle de donner des conseils aux généraux.
    • Quand ce bon homme se mêle de railler, il est plus malin que personne.
    • Sang mêlé : Personne issue d’un croisement entre races différentes.

Synonymes[modifier]

Antonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]