macache

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Siècle à préciser) De l’arabe maghrébin makanch (« il n’y a pas »).

Interjection [modifier le wikicode]

macache \ma.kaʃ\

  1. (Populaire) (France) Rien, néant. — Note : Formule de refus, surtout quand elle est renforcée par bonbon ou bono.
    • Après un long interrogatoire, comme on n’en pouvait rien tirer que des bono bezef, macache bono, le général de ce jour-là finit par lui donner dix francs, un cheval d’omnibus, et l’attacha à son état-major. — (Alphonse Daudet, Le Turco de la Commune, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 127.)
    • D’autres se rendaient en des logis infâmes de la rue du Moulin-à-Tan, mais si c’est de la sorte que ces gaillards-là se préparaient à reprendre l’Alsace et la Lorraine, alors macache ! comme on dit en style militaire. — (Alphonse Allais, À l’œil, « Pète-sec », 1921))
    • Pour critiquer, vous n’êtes pas le dernier, mais pour trouver des idées, macache. — (Jean-Louis Fournier, Satané Dieu !, 2005, page 107)
    • On a beau, de semaine en semaine, se dire qu’on va peut-être pouvoir passer à autre chose, macache, l’affaire Mitterrand-Polanski continue de fournir grain à moudre et matière à redire. — (Pierre Marcelle, « Nos élites et leurs zélotes », Libération, samedi 24 octobre 2009)
    • Pour critiquer, Monsieur est toujours là, mais quand il s’agit de tirer son chapeau aux copains, macache ! — (Antoine Bello, Mateo, 2013 ; collection Blanche, page 153)

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]