majesté

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : majeste

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(XIIe siècle) Du latin majestas (« majesté »).

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
majesté majestés
\ma.ʒɛs.te\

majesté \ma.ʒɛs.te\ féminin

  1. Grandeur suprême, caractère auguste qui imprime le respect.
    • L'administration romaine était extrêmement dure pour […] tout accusé qui bravait sa majesté. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VI, La moralité de la violence, 1908, p.260)
    • La majesté des lois. — La majesté des peuples souverains.
  2. (Par extension) Air de grandeur propre à inspirer de l’admiration, du respect.
    • […]; flétrissez aussi le charlatanisme de ces pseudo-virtuoses qui ont obtenu des succès apocryphes à New-York ou en Californie, et qui, […], viennent défigurer sur nos grandes scènes lyriques des partitions dont elles ridiculisent la majesté par les exagérations de leur style exotique. — (Stéphen de La Madelaine, Études pratiques de style vocal, T.1, 1868, p.18)
    • La profusion de détails gracieux ne nuit en rien à l'ensemble qui conserve toute sa majesté. — (Gustave Fraipont; Les Vosges, 1923)
    • Son corps, son visage, conservaient une sorte de splendeur qui s'éloignait de plus en plus de la grâce féminine pour se rapprocher chaque jour de la majesté. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
  3. Titre que l’on donne aux empereurs, aux rois, aux impératrices, aux reines.
    • Votre Majesté, sire, a ordonné.

Apparentés étymologiques[modifier]

Dérivés[modifier]

Appellations :

Traductions[modifier]

Traductions à trier[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]