mal de mer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De mal et mer, ce mal étant provoqué par le mouvement de la mer.

Locution nominale [modifier le wikicode]

Singulare tantum
mal de mer
\mal də mɛʁ\

mal de mer \mal də mɛʁ\ masculin au singulier uniquement

  1. (Marine, Médecine) Nausée qui apparaît lors d’un déplacement en bateau.
    • […] lorsque quelques soulèvemens d’estomac m’avertirent que je ne tarderais pas à payer mon tribut. Bientôt il me fallut descendre dans la cabine, et pendant près de trois heures je me trouvai en proie à toutes les horreurs du mal de mer. — (Jean Louis Armand de Quatrefages de Bréau, L’Archipel de Chausey, souvenirs d’un Naturaliste, Revue des Deux Mondes, tome 30, 1842)
    • on entre dans l’Océan ; la lame s’allonge en volutes irrégulières, les eaux changent de couleur, et les visages aussi. Les prédestinés à cette étrange maladie que l’on nomme le mal de mer commencent à rechercher les angles solitaires et s’accoudent mélancoliquement sur le bastingage. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • Je me figurerai que j’habite la cabine d’un bâtiment qui donne la bande, et, du moment que votre maison ne tangue ni ne roule, je n’ai rien à craindre du mal de mer ! — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • La nuit a été agitée […]. Suivant une expression empruntée au vocabulaire de la marine moderne — les sous-marins — les affligés du mal de mer « ont fait surface ». — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • On m’a toujours dit que pour enrayer le mal de mer, il suffisait d’embrasser le premier marin venu. — (Elsa Triolet, Le premier accroc coûte deux cents francs, 1944, réédition Cercle du Bibliophile, page 312)
    • Ce n'était plus de l'équitation mais du transport. On leur éduquait des haquenées qui allaient l’amble dans un curieux roulis dont on se demande aujourd'hui comment ces braves dames n'avaient pas, au bout d'une demi-heure, les plus affreux maux de mer. — (Jean La Varende, Le Cheval Roi, Éditions Actes Sud Nature, 2009)
    • Certains critiques s’interrogent tout de même sur la qualité des conditions de vie du bétail. Et notamment sur le possible mal de mer des vaches. — (Le Monde, La première ferme laitière flottante s’installe à Rotterdam, Le Monde. Mis en ligne le 11 septembre 2018)

Synonymes[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Hyperonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]