marabout

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1628) Du portugais maraboto, marabuto, lui-même de l’arabe مُرَابِطٌ (murâbiTũ) (« assidu »), celui qui se رَابَطَ (râbaTa) (« se lier, se retrancher ») : moine-soldat, (littéralement « homme vivant dans un ribat », le رِبَاطٌ (ribâTũ) (« attache ; station ») étant un couvent fortifié établi aux frontières pour lutter contre les infidèles → voir almoravide) ; plus tard, murābiṭ vint à désigner un homme pieux, un ermite, un saint. Par métonymie, il s’appliqua au tombeau d’un marabout, puis à tout objet ou animal considéré comme sacré. (1575) morabuth.

Nom commun 1 [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
marabout marabouts
\ma.ʁa.bu\
Un marabout en Tunisie. (2)

marabout \ma.ʁa.bu\ masculin (pour une femme, on dit : maraboute)

  1. Nom de religieux très vénérés chez les musulmans et qui se trouvent en assez grand nombre dans l’Afrique septentrionale.
    • Ce sont bien eux ! dit le docteur, les cruels Talibas, les farouches marabouts d’Al-Eladji ! — (Jules Verne, Cinq semaines en ballon, J. Hetzel et Cie, Paris, 1863)
    • Il avait acquis l’amitié des plus intelligents d’entre eux, les marabouts et les talebs. — (Isabelle Eberhardt, Le Major, 1903)
    • Nous nous dirigeons vers l’interstice qui sépare les deux montagnes coniques vaguement entrevues hier. Celle de droite porte le nom d’un marabout, Sidi Nader, dont la koubba blanche se dresse à son sommet. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 42)
    • Le ziara est la visite pieuse faite à un marabout à l’occasion de laquelle un don lui est fait. Mais aujourd’hui les marabouts se déplacent eux-mêmes à l’étranger pour rendre en quelque sorte le ziara possible et accessible. — (Jean Jacques Perennes, L'eau et les hommes au Maghreb: contribution à une politique de l’eau en Méditerranée, Éditions Karthala, 1993, note page 239)
  2. (Par extension) (Religion) Petite mosquée ou chapelle sépulcrale dédiée à l’un des ces saints hommes.
    • Il ne faut y chercher ni somptueuses demeures mauresques ni monuments artistiques. Les mosquées, les marabouts, les bains maures, le dar el-maklizen (palais du gouvernement) ne sont que des constructions sans prétentions, simplement blanchies à la chaux. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 23)
    • Trois fois, Zariffa, dans son cercueil de bois, parcourut encore les rues du village […] Dans le marabout, près du canal où elle allait à ses rendez-vous d’amour avec Ahmed, on la déposa un instant. — (Out-el-Kouloub, « Zariffa », dans Trois Contes de l’Amour et de la Mort, 1940)
    • Dans le brouillard de lumière qui enlevait à la scène tout réalisme, il distingua la masse éblouissante du marabout de Sidi Abderrahmane posée sur les rochers noirs comme un superbe décor de cinéma. — (Tito Topin, 55 de fièvre, Série noire, Gallimard, 1983, page 13647)
    • Mais c'est tout au long de l'année que des gens viennent prier au marabout et demander santé et baraka au saint Sidi Rami. À Aït Idir, situé sur la colline proche du marabout Sidi Saïd Oahmad se trouvent quelques belles maisons berbères, anciennes et importantes. — (Frédéric Damgaard, Couleurs berbères d’Essaoura à Agadir, Éditions La Croisée des Chemins, 2009, page 112)
  3. (Par analogie de forme avec le dôme de la chapelle) Bouilloire ventrue, faite de cuivre battu et étamé.
    • Tenez, me dit-elle en me montrant un méchant marabout gisant sur le carreau, voilà la cafetière qui a fait tout le mal. — (Alexandre Dumas, Joseph Balsamo, 1846)
    • Et cette argenterie en haut du buffet ? — Nous allons la descendre. Il y a là des cafetières, des sucriers, des salières, des huiliers, des marabouts, des brûle-parfums.. — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 302)

Nom commun 2[modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
marabout marabouts
\ma.ʁa.bu\

marabout \ma.ʁa.bu\ masculin

  1. (Haïti) (Anthropologie) Personne europoïde à la peau brun foncé ou noire avec des cheveux noirs droits ou ondulés.
    • La petite Christiane Bonhomme, fillette de souche paysanne au teint de marabout, le visage innocent respirant la candeur, avait été placée en service par ses parents à l’hôtel Excelsior, propriété de Mme Lily Rouzier. — (Georges Corvington, Port-au-Prince au cours des ans: La capitale d’Haiti sous l’Occupation, 1922-1934, Imprimerie Henri Deschamps, 1987, page 114)

Synonymes[modifier le wikicode]

Nom commun 3[modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
marabout marabouts
\ma.ʁa.bu\
Des marabouts. (1)

marabout \ma.ʁa.bu\ masculin

  1. (Ornithologie) Oiseau dont les plumes, auxquelles on donne le même nom, servaient d’ornement aux chapeaux ou à certains vêtements, synonyme de marabout africain (sens restreint).
  2. (Botanique) Synonyme de stipe pennée.
  3. (Textile) (Vieilli) Fil de soie.
    • Signalons encore le marabout qu’on mouline à nouveau après teinture, la soie à coudre, composée de trois à vingt-deux fils, la soie à tricoter, la soie tordue, l’ovalée, la plate, la grenadine. — (D. de Prat, Nouveau Manuel complet de filature ; 1re partie : Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
  4. Ruban de gaze fine.
    • Marabout uni ; marabout façonné.
    • Il retourna vers le lit, coucha le corps à plat, croisa les mains déjà rigides et, pour cacher cette nudité, ramena par-dessus les pans du peignoir de satin rose garni de marabout ; puis il le couvrit d’une couverture, le bordant comme si ce pauvre corps pût encore sentir le froid de cette nuit d’hiver. — (Louis Bromfield, traduction de Sarah-J. Silberstein et Charles Brugell, Vingt-quatre Heures, Famot, 1974, page 168)

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]