marasme

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du grec ancien μαρασμός, marasmos (« dessèchement »).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
marasme marasmes
\ma.ʁasm\

marasme \ma.ʁasm\ masculin

  1. Affaiblissement des forces morales ou physiques.
    • L’auscultation révèle à gauche des râles crépitants nombreux au centre, muqueux en dessous, gros et gargouillants au bas. À droite des râles crépitants fins dans la moitié inférieure. Jusqu’ici les mouvements respiratoires ont été normaux. Je diagnostique avec assurance une bronchite double sans miliaires et sans hépatisation ; l’expectoration abondante est visqueuse et muqueuse. — Le 14, la malade crache toujours plus ; mais le bas du poumon gauche devient mat, et ses râles consonnants avec résonnance de la voix. Le soir un second frisson. Le 15, la bronchorrhée est purulente et les crachats gros et nummulaires. Abondante transpiration. Dès ce moment, la bronchite entre dans une période de résolution apparente et il se fait un temps d’arrêt. Vers le 26, la fièvre se relève plus vive encore, et la colliquation commence avec les sueurs, la diarrhée et le marasme rapide. — (« Société vaudoise de médecine : Séance du 4 novembre 1869 », in Bulletin de la Société médicale de la Suisse romande, troisième année, Librairie Rouge et Dubois, Éditeurs, Lausanne, 1869)
    • Tomber dans le marasme.
    • Secouer le marasme.
    • Scrupuleusement je recopiai la chaîne et l’adressai à trois personnes différentes, non que je crusse beaucoup à l’efficacité du rite, mais parce que j’étais content qu’une amie perdue de vue eût pensé à me l’envoyer, surtout en un moment tel qu’il pouvait presque sembler que, devinant mon marasme, elle avait voulu m’aider. — (Michel Leiris, L’âge d’homme, 1939, collection Folio, page 170.)
    • Le président sera aux États-Unis lundi et mardi pour un voyage officiel, où il rencontrera Barack Obama. Un séjour attendu depuis des mois, qui tombe bien après la défaite des régionales et en plein marasme sondagier. — (« Opération « Maison Blanche » pour Sarkozy », dans Libération du 29 mars 2010)
  2. (Par analogie) Arrêt d’activité, malaise plus ou moins durable dans les affaires.
    • Le marasme des affaires. Une industrie tombée dans le marasme.
    • Les temps sont durs, le pain est cher, les créanciers ne payent pas, les loyers qu’il faut payer, le commerce dans le marasme, etc., etc., toutes les hypocrites litanies des boutiquiers. — (Henry Murger, Scènes de la vie de bohème, 1848)
    • Le marasme économique, fait de crises successives d’ajustement, s’installe. — (Roger Jaffray, Les Transports maritimes aux Antilles et en Guyane françaises depuis 1930, 2009)
  3. (Botanique) Petit champignon se desséchant facilement.
    • Le marasme des Oréades est également appelé mousseron des prés.
  4. (Médecine) Maladie impliquant des carences alimentaires, notamment un défaut en apport calorique.

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]