marcaire

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1768) De l’allemand Melker (« trayeur, celui qui trait les vaches ») ; les Alsaciens disent, en dialecte, Malker, d’où est venue la dénomination de marquard, mot dont a fait ensuite marcaire afin de franciser le mot. On évoquera aussi le Marcaire ou Markreiter, en Alsacien Margreither ou Margraedler (raedler, routier ou mercenaire), était un chevalier-paysan chargé de surveiller la Mark (frontière) des Vosges qui appartenait aux Ducs de Lorraine d’où la dénomination Française Marquard ou Marqwart, de Marque (frontière) et Wart (garde).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
marcaire marcaires
\maʁ.kɛʁ\

marcaire \maʁ.kɛʁ\ masculin

  1. (Vosges) Paysan dont les bêtes paissent sur les chaumes.
    • Cette existence, si laborieuse et si monotone, du marcaire vosgien, au début du XVIIIe siècle, était cependant moins pénible que celle de ses émules de certaines régions des Alpes. — (Pierre Boyé, Les Hautes-Chaumes des Vosges, Rencontres transvosgiennes, 2019, ISBN 978-2-9568226-0-8)
    • Les charretiers devaient donc, en principe, simplement passer dans un délai convenable sur le territoire occupé, ils ne devaient pas s’attarder près des chaumes ni entrer en conversation avec les marcaires alsaciens qui montaient au printemps après la Pentecôte, les troupeaux de la vallée pour les faire paître sur ces herbages généreux. — (Gaby Remy, En cueillant des brimbelles, Contes et nouvelles du Pays lorrain, 1983, page 34)
  2. (Par extension) (Lorraine) Fermier, berger ou ouvrier agricole chargé des vaches, des étables et des fromages.

Variantes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
marcaire marcaires
\maʁ.kɛʁ\

marcaire \maʁ.kɛʁ\

  1. (Vosges) Relatif au marcaire
    • Entre autres, les tofailles sont un composant incontournable du repas marcaire.

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  • Pierre Boyé, Les Hautes-Chaumes des Vosges, Rencontres transvosgiennes, 2019, ISBN 978-2-9568226-0-8
  • Jean-François Michel, Dictionnaire des expressions vicieuses usitées dans un grand nombre de départemens et dans la ci-devant Province de Lorraine, Nancy, 1807
  • Xavier Thiriat, Les Montagnes des Vosges – Gérardmer et ses environs, Paris, 1882