marché aux puces

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1891) Composé de marché et puces.
La première attestation avérée de cette expression se trouve dans un entrefilet paru dans l’Écho de Paris du 23 juin 1891 à propos d’une rixe entre brocanteurs survenue dans un marché qui se tenait à la barrière d’octroi de Montreuil-sous-Bois bordant Paris, ancêtre de l’actuel marché aux puces de la Porte de Montreuil. Ce marché alors miséreux, « bien peu connu des Parisiens du centre », qui proposait « un mélange de vieux vêtements loqueteux, de gibus devenus accordéons, de souliers sans semelles qui se vendent à côté de la viande plus ou moins fraîche, des détritus de légumes et de vieux croûtons de pain »[1], y est désigné comme le « marché aux puces » :
  • C’est à la barrière de Montreuil-sous-Bois, et sur le territoire de cette commune, que se tient le « marché aux puces » ainsi nommé à cause des tas de loques et de haillons qui s’y vendent côte à côte avec la viande et les légumes. C'est là que la population pauvre de ce quartier excentrique s’approvisionne et se vêt. — (L’Écho de Paris, Faits divers, 23/06/1891, page 3)
Le mot « puces » fait clairement référence dans cette phrase aux « loques » exposées, censées être infestées par ce parasite. L’emploi de guillemets et la nécessité d’expliquer le terme ressentie par le journaliste indiquent que cette quasi-métonymie ironiquement méprisante était récente et encore peu répandue.

Locution nominale [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
marché aux puces marchés aux puces
\maʁ.ʃe o pys\
Marché aux puces.

marché aux puces \maʁ.ʃe o pys\ masculin

  1. Marché où l’on vend des objets d’occasion divers.
    • Les flâneries du photographe au marché aux puces, avec des prises de vue échelonnées sur six ans, n'ont pas le même degré d'étrangeté : le marché aux puces est, dans l'entre-deux-guerres, un motif littéraire et plastique fréquent. — (Evelyne Rogniat & ‎Evelyne Proriol, André Kertész: le photographe à l’œuvre, Presses Sorbonne Nouvelle, 1997, p. 51)
    • Repaire d’antiquaires, de magasins de déco et vintage, New York est aussi un lieu de prédilection pour les férus de marchés aux puces. Vous en trouverez à Manhattan bien sûr, mais aussi à Brooklyn : […]. — (Petit Futé New-York 2017)


Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. La Lanterne, Au « Marché-aux-Puces », 24/06/1891, page 3