mariage de la main gauche

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Le mariage se célébrait avec l'homme donnant la main gauche à l’épousée.

Locution nominale [modifier]

Singulier Pluriel
mariage de la main gauche mariages de la main gauche
\Prononciation ?\

mariage de la main gauche masculin

  1. (Histoire) Mariage qu’un prince contractait avec une femme d’une classe inférieure et qui ne donnait pas les droits de noblesse, ni à l'épouse, ni à la descendance.
    • Le mariage de la main gauche ou à la morganatique est un souvenir de l'ancien concubium des Romains, et se pratique encore en Allemagne, où le droit romain est resté en usage. Les princes allemands et même les souverains , lorsqu'ils veulent prendre pour épouse une femme qui n'est pas de leur rang, lui donnent la main gauche au lieu de la droite en la conduisant à l'autel, et le mariage n'emporte pas alors dérogation; il ne produit que des effets imparfaits , comme autrefois le concubinage chez les Romains. — (Dictionnaire de la conversation et de la lecture, vol. 37 (Man-Mer), Paris : chez Belin-Mandar, 1837, p. 159)
    • C'est ainsi que le Sunnite ne regarde le Schiite qu'avec dédain, il ne voit en lui qu'un fils issu du mariage de la main gauche; bien plus, l'Arabe vient-il à rencontrer un Persan dans la Kaaba, il est rare qu'il ne lui lance quelque injure qu'il sait glisser adroitement dans sa prière à Allah. — (Johann Nepomuk Sepp, Jésus-Christ: études sur sa vie et sa doctrine dans leur rapports avec l'histoire de l'humanité, traduit de l'allemand par Charles Sainte-Foi, Bruxelles & Leipzig : chez Flatau, 1866, vol. 1, p. 256)
    • Les mariages de la main gauche ne diffèrent des autres mariages qu'eu ce qu'ils ne donnent point à la femme tous les droits de famille et de condition que les lois accordent à l'épouse effective. — (Johann Heinrich Casimir von Carmer, Code général pour les états Prussiens, traduit de l'allemand, Paris : Imprimerie de la République, an IX, vol. 2, p. 99)
  2. (Désuet) Sorte de concubinage formel en un maître et une esclave.
    • Un petit nombre d'entre elles , free women of color ont été « placées sous la protection de hommes blancs ». Le « plaçage » ou « mariage de la main gauche » left-handed marriage constitue une institution sociale informelle spécifique aux territoires français et espagnols esclavagistes. Les femmes créoles concubines acquièrent de par leur statut de femmes « placées » des biens immobiliers. Leurs enfants « naturels », éduqués dans des écoles qui leur sont réservées, deviennent hommes d'affaires, […]. — (Anny Bloch-Raymond, Des berges du Rhin aux rives du Mississippi: histoire et récits des migrants juifs, Michel Houdiard éditeur, 2009, p. 36)
    • Enfin la sans pareille quarteronne Violetta, surnommée avec raison La Miette à cause de sa gracieuse et mignonne petite taille, vient de se choisir un entreteneur dans la personne de M. P. S., le riche marchand de la rue Royale. L'acte de mariage - de la main gauche - a été passé par-devant notaire, d'après l'exigence d'une dame de couleur nommé Aspasie et tante de Mlle Violetta. — (Sidonie de La Houssaye, Les Quarteronnes de la Nouvelle-Orléans: Octavia La Quarteronne suivi de Violetta La Quarteronne, 1894, éd. Tintamarre, 2006, p. 213)

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]