marie-chantal

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : Marie-Chantal

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du personnage ridicule, la Marie-Chantal, inventée en 1956 par le danseur Jacques Chazot. [1]

Nom commun [modifier le wikicode]

marie-chantal féminin

  1. (Néologisme) (Péjoratif) Grande bourgeoise coupée des réalités sociales, économiques et culturelles du pays dans lequel elle vit.
    • – Pas le temps, répondit Em. Moi, les snobs, les rombières et les Marie-Chantal que l’aventure fait frissonner… — (André Héléna, L’Article de la mort, Fleuve Noir, Paris, 1965)
    • Madame l'ambassadrice reçoit aussi à la résidence. Cette semaine, elle accueillait 120 femmes pour un goûter officiel. N'allez pas imaginer une Marie-Chantal, minaudant entre deux petits fours, le petit doigt en l'air. — (A quoi sert une ambassadrice?, dans L'Hebdo, 17 mai 2001)
    • […] reconnaissons que les vêtements en disent long sur nous, que nous le voulions ou non. Femina a choisi quatre looks fétiches: […]; à l’opposé, la Marie-Chantal, catho prout prout qui ne sort jamais sans son foulard et sa veste autrichienne, et qui adore Michel Sardou; […]. — (Dictionnaire du look: Une nouvelle science du jeune, dans femina.ch, 27 septembre 2009)
    • Le col Claudine, la panoplie preppy… Paulette est toujours en quête de tenues faussement sages. Il est donc grand temps de réveiller la Marie Chantal qui est en nous avec un look de néo-bourgeoise. — (Morgane Nicolas, Réveillez la Marie Chantal qui est en vous, dans Paulette magazine.com, 11 septembre 2011)

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  •  [1] Jean-Paul Colin, Argot et poésie: essais sur la déviance lexicale, page 37, Presses Universitaires de Franche-Comté, 2007