mariol

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : Mariol

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Adj 2 et nom) De l’italien mariuolo « petit voleur », dérivé de fare le Marie « faire le [faux dévot à] Marie », par extension être « faux, fourbe, hypocrite ». On note aussi qu'un personnage célèbre de la comédie italienne se nomme Mariole, c'est un voleur.

Adjectif 1 [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin mariol
\ma.ʁjɔl\

mariols
\ma.ʁjɔl\
Féminin mariole
\ma.ʁjɔl\
marioles
\ma.ʁjɔl\

mariol \ma.ʁjɔl\ masculin

  1. Relatif à Marie, commune française située dans le département des Alpes-Maritimes.

Adjectif 2[modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin mariol
\ma.ʁjɔl\

mariols
\ma.ʁjɔl\
Féminin mariole
\ma.ʁjɔl\
marioles
\ma.ʁjɔl\

mariol \ma.ʁjɔl\ masculin

  1. En parlant d’une personne ou d’une chose, malin, habile.
  2. (Par extension) Plaisant
  3. En parlant d’une personne, qui fait preuve de culot.

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
mariol mariols
\ma.ʁjɔl\

mariol \ma.ʁjɔl\ masculin (pour une femme, on dit : mariole)

  1. Personne délurée et débrouillarde
    • D’abord un mariol est un malin, un astucieux personnage, qui viendrait, au XVIe siècle, de l’italien mariolo, « filou ». — (Claude Duneton, La Puce à l’oreille: Anthologie des expressions populaires avec leur origine, 1978)

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Modifier la liste d’anagrammes

Références[modifier le wikicode]

  • Cette page utilise des renseignements venant du site habitants.fr.

Kotava[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Racine inventée arbitrairement[1].

Nom commun [modifier le wikicode]

mariol \mariˈɔl\ ou \mariˈol\

  1. Presbythèques, animal du genre Presbytis.

Hyperonymes[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. Selon l’argumentaire développé par l’initiateur du kotava, cette langue ne tire pas des autres langues son vocabulaire.