marteler

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici. → voir marteau

Verbe [modifier le wikicode]

marteler \maʁ.tə.le\ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Battre à coups de marteau.
    • Le produit obtenu était une loupe impure, très souvent aciéreuse, mêlée à beaucoup de scories ; on la purifiait en la cinglant et en la martelant plusieurs fois. — (Louis Knab, Fabrication et emplois industriels de l'acier, Paris : G. Steinheil, 1869, p.XII)
    • (Figuré)En proie à un violent accès de fièvre, je ne suis guère disposé à admirer le paysage. Je grelotte, je suis tourmenté par une soif ardente, chaque pas de mon cheval martelle ma tête bourdonnante. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 133)
    • (Absolument) —— Marteler sur l’enclume.
    • Bon tu arrêtes de marteler constamment !
  2. Troubler ; remplir d’inquiétude.
    • Cette affaire me martèle le cerveau ou, simplement, me martèle.
  3. Répéter avec insistance, sans faire appel au raisonnement.
    • « Si on filialise, c’est l’explosion du groupe, on ne peut l’accepter », a martelé Jean-François Knepper. — (journal 20 minutes, n° 1144, 1er mars 2007)
    • Le Pen, d’abord, qui martèle qu’« aujourd’hui on ne peut pas incarcérer des gens qui sont condamnés à moins de 5 ans de prison ». — (Dominique Simonnot, Des discours entauleurs, Le Canard enchaîné, 3 mai 2017, page 5)
    • Même lorsque la question identitaire surgit comme une question politique, c'est pour marteler une réponse — le fondement catholique de l'identité canadienne-française — et rarement pour la travailler et en recueillir un ancrage qui permettrait de remettre en marche une dynamique dialectique [...]. — (Sébastien Mussi, Le nous absent, Liber, Montréal, 2018, p. 50.)
  4. (Foresterie) Marquer les arbres et arbustes à couper, en forêt.
    • Lors du martelage des parcelles sinistrées, le gestionnaire peut être amené à marteler une tige non touchée s'il considère qu'elle est sans avenir compte-tenu des dégâts dans le peuplement qui l'entoure ou que son abattage est rendu nécessaire pour l'exploitation des chablis. — (Yves Birot, ‎Guy Landmann & ‎Ingrid Bonhême, La forêt face aux tempêtes, Éditions Quae, 2009, p. 63)
Note[modifier le wikicode]
La plupart des auteurs donnent une conjugaison en -èle (« je martèle »), conformément à l’Académie, mais quelques autres (Verlac, notamment) donnent une conjugaison en -elle (« je martelle »).

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]