matrone

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin matrona (« dame », « épouse »), qui dérive de mater (« mère »). Il est le pendant étymologique de « patron ».

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
matrone matrones
\ma.tʁɔn\

matrone \ma.tʁɔn\ féminin

  1. Nom donné autrefois par les tribunaux aux sages-femmes qu’ils désignaient, dans certains procès, pour visiter des femmes.
    • Quant à moi, […], je souhaiterais que des châtiments vraiment effrayants frappassent ceux qui, médecins ou matrones, pour de l'argent, se font les instruments de tels crimes. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  2. Nom donné aux accoucheuses traditionnelles, notamment dans les pays où il n'existe pas de formation de sage-femme.
  3. Dames romaines.
    • Les vierges et les matrones.
    • La solennité de l’antique me séduit et aussi son côté salle de bains. Je pense au genre Messaline, aux matrones dévergondées. — (Michel Leiris, L’âge d’homme, 1939, collection Folio, page 55.)
    • (Par analogie)Lorsqu’ils furent entrés, ils se trouvèrent en présence d’une vingtaine de matrones et de jeunes filles de nobles familles saxonnes. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  4. Femme corpulente d’un certain âge, d’une certaine gravité.
    • Il y a des engueulades qui rougissent les yeux, bleuissent les joues, crispent les poings, arrachent les cheveux, cassent les œufs, renversent les éventaires, dépoitraillent les matrones, et me remplissent d'une joie pure. — (Jules Vallès, L'Enfant, chap. 8, Le Siècle, 1878 & Éditions Charpentier, 1879)
    • Une plantureuse matrone se coiffe avec majesté d’un tarbouche à glands d’or, orné sur le devant d’un croissant de cuivre. — (Out-el-Kouloub, Nazira, dans "Trois contes de l’Amour et de la Mort", 1940)
    • […], mais la brave matrone ne se tient point rigueur d'avoir laissé ses propres enfants pousser comme du chiendent, dès lors qu'elle est restée fidèle à son époux. — (Adolph von Knigge, Du commerce avec les hommes, Toulouse : Presses Universitaires du Mirail, 1993, page 87)

Quasi-synonymes[modifier le wikicode]

dames romaines

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • matrone sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier le wikicode]

Italien[modifier le wikicode]

Forme de nom commun [modifier le wikicode]

matrone \ma.ˈtrɔ.ne\ féminin

  1. Pluriel de matrona.

Anagrammes[modifier le wikicode]