mercenaire

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Env. 1225) Du latin mercēnārius «loué contre argent, payé, loué ».

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
mercenaire mercenaires
\mɛʁ.sə.nɛʁ\

mercenaire \mɛʁ.sə.nɛʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Dont on trouve commode d’acheter le service, ou l’usage pour une période limitée. Salarié en contrat à durée limitée.
    • Pour qualifier une personne: une nourrice mercenaire. (Bernardin de Saint-Pierre)
    • (Au figuré) Il est des individus nés mercenaires qui ne font aucun bien à leurs amis ou à leurs proches, parce qu’ils le doivent ; tandis qu’en rendant service à des inconnus, ils en recueillent un gain d’amour-propre : plus le cercle de leurs affections est près d’eux, moins ils aiment ; plus il s’étend, plus serviables ils sont. — (Balzac, Le Père Goriot, 1835)
    • Lola, il faut le dire, n’avait jamais confectionné de beignets de sa vie. Elle embaucha donc un certain nombre de cuisinières mercenaires, et les beignets furent, après quelques essais, prêts à être livrés ponctuellement juteux, dorés et sucrés à ravir. Lola n’avait plus en somme qu’à les goûter avant qu’on les expédiât dans les divers services hospitaliers. — (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], Voyage au bout de la nuit, Denoël et Steele, Paris, 1932)
    • Pour qualifier une chose: Qu’a-t-il été faire, un soir, […], en ce bouge à marins ? […] Quelle démission de sa fierté a pu le conduire en cette rue infâme, le jeter dans un lit mercenaire ? La fille avachie, hâtive, soucieuse d’autre clients. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  2. (Spécialement) (Militaire) Qualifie les troupes le plus souvent étrangères dont on se sert pour faire la guerre.
    • des bataillons, des compagnies mercenaires.
  3. (Péjoratif) Qui se laisse corrompre du fait de sa cupidité, et à qui on peut faire faire tout ce qu’on veut, en payant ce qu'il faut.
    • C’est une âme, un talent, un esprit mercenaire.
    • Une éloquence mercenaire.

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
mercenaire mercenaires
\mɛʁ.sə.nɛʁ\

mercenaire \mɛʁ.sə.nɛʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Ouvrier, un artisan, un homme de journée, intérimaire qui travaille pour gagner sa vie, sans contrat de longue durée.
    • Employer des mercenaires pour finir le travail à temps et honorer la commande.
    • (Figuré) Travailler comme un mercenaire, travailler beaucoup.
  2. Étranger qui s'engage dans une armée de métier par intérêt pécuniaire.
    • Fiers d’avoir fait plier la République, les Mercenaires croyaient qu’ils allaient enfin s’en retourner chez eux, avec la solde de leur sang dans le capuchon de leur manteau. — (Flaubert, Salammbô, 1862)
    • Le lendemain, il prend le château de Damville, à vingt kilomètres de Verneuil, et regagne ensuite Rouen, d’où il envoie aussitôt ses mercenaires en Bretagne, vers Fougères et Dol. — (J. Boussard, Les mercenaires au XIIe siècle : Henri II Plantegenet et les origines de l’armée de métier , dans Bibliothèque de l’école des chartes, 1946, n°106-2, p.205)
  3. (Figuré) Homme intéressé et facile à employer si on y met le prix.
    • C’est un mercenaire sans honneur, un vil mercenaire à la solde de qui vous savez.

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]