merle

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : mèrle

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin merula féminin, le mot est surtout féminin jusqu’au XVIe siècle (encore féminin en catalan et en roumain)[1]. En latin tardif existe le masculin merulus, qui donne aussi merlu.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
merle merles
\mɛʁl\
Un merle (à droite) et une merlesse (à gauche)
Un merle.

merle \mɛʁl\ masculin (pour la femelle on peut dire : merlesse, merlette)

  1. (Ornithologie) Oiseau de l’ordre des passereaux et de la famille des turdidés, à bec comprimé et échancré, dont l’espèce la plus commune en France a le plumage noir et le bec jaune pour le mâle, et le plumage brun roussâtre et le bec jaune pâle ou marron pour la femelle.
    • Des merles, les derniers oiseaux qui se fassent entendre à cette heure tardive, leur répondaient par ce sifflement bizarre et saccadé pareil à de tumultueux éclats de rire. — (Eugène Fromentin, Dominique, L. Hachette et Cie, 1863, réédition Gründ, page 236)
    • […]  ; un merle qui sifflait la Marseillaise : « Aux armes, citoyens ! » était mort, sans doute d’une fièvre patriotique ; […]. — (Louis Pergaud, La Traque aux nids, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Le merle est un personnage très singulier. C’est un bel artiste du chant, et presque égal, dans ses bonnes aubes, au rossignol. Il est au moins aussi curieux que la pie, et beaucoup plus familier qu’elle. — (Léon Daudet, Souvenirs des milieux littéraires, politiques, artistiques et médicaux/Vingt-neuf mois d’exil, Grasset, réédition Le Livre de Poche, page 482)
    • Je me rappelai que Judith Gautier avait un merle mélomane et apprivoisé, qui sifflait le leitmotiv de Siegfried et haranguait une carpe, non moins débrouillée que lui, installée, au frais, dans l’évier de la cuisine. — (Léon Daudet, Souvenirs des milieux littéraires, politiques, artistiques et médicaux/Vingt-neuf mois d’exil, Grasset, réédition Le Livre de Poche, page 483)
    • Ah! digne Corse que tu es ! Chez vous, vous vous régalez de merles et ici tu trouves détestable un gibier qui vaut bien mieux. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Dans ma cour, un merle à bec jaune vient tous les samedi. […]. A terre, il se balade il fait son tour, il sautille, puis monte haut sur les cheminées rondes pour siffler à perdre haleine ses appels aux merlesses, en vain. — (Annie Mignard, La Vie sauve, Grasset, 1981, page 209)
  2. (Figuré) (Péjoratif) Personne rusée.
    • C’est un fin merle.

Dérivés[modifier le wikicode]

Proverbes et phrases toutes faites[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • merle sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier le wikicode]

Sources[modifier le wikicode]

Bibliographie[modifier le wikicode]

Ancien français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun [modifier le wikicode]

merle \Prononciation ?\ masculin

  1. (Ornithologie) Merle.
    • Merle, mauviz e oriol
      E estornel e rossignol
      — (Le Roman de Troie, édition de Constans, tome I, p. 110, c. 1165)

Italien[modifier le wikicode]

Forme de nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
merla
\'mɛ.rla\
merle
\'mɛ.rle\

merle \'mɛ.rle\ féminin pluriel

  1. Pluriel de merla.