meute

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Meute

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(XIIe siècle)[1] De l’ancien français muete (« groupe de chiens courants dressés pour la chasse », « bande, troupe de gens », « émeute »). D’un latin *movita[1], substantif féminin de *movitus, participe passé de movere, « mouvoir » (en bon latin motus). Du XIIe au XVIe siècles, meute a aussi signifié « soulèvement, émeute, expédition » → voir émeute et mutin.
Selon Littré[2], il n’est pas nécessaire de supposer un *movita, le \o\ latin de motus, mota donne régulièrement \ø\ ; le ue de muete se prononçant eu ; pueple se prononçait peuple, etc., par perte de la tradition de la prononciation, il se prononce comme muette dans La Muette qui est le nom d’un rendez-vous de chasse ; à Metz, la Mutte est une cloche servant à ameuter la population. Comparer avec meuble du latin mobilis.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
meute meutes
\møt\

meute \møt\ féminin

  1. Troupe de chiens courants dressés pour la vénerie ou chasse à courre.
    • Il faut que les piqueurs aient l'œil à terre dans tous les lieux où ils croiront de pouvoir en revoir, afin d'aider à leurs chiens, & s'assurer que c'est le cerf de la meute qu'ils chassent. — (Encyclopédie ou Dictionnaire universel raisonné des connoissances, T.42, 1775, p.19)
    • Car la région que nous traversons est assez giboyeuse, et les grands nemrods de la m'halla, […], qui ont emmené des meutes de lévriers et des faucons chasseurs, font des hécatombes de lièvres, de perdrix, de poules de Carthage, de renards et de chacals. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 123)
    • (Figuré) L'ouverture donnait sur la loge de Gaby Million où la vedette avait laissé ses chiens. Les bêtes se mirent à aboyer.
      — Naturellement c'est plein de cabots, crut devoir déclarer spirituellement Mr. Morgan. Mes girls aussi en trimbaleraient une meute si je le tolérais.
      — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    1. Groupe de canidés.
      • Une meute de loups.
  2. (Figuré) Troupe de personnes acharnées contre quelqu’un.
    • Une meute d’ennemis.
    • Une meute de créanciers.
    • Laurent Wauquiez, chemise blanche, qui pose les bras grands ouverts devant la meute de photographes, flanque d’Éric Ciotti, chemise blanche lui aussi, qui tend le menton. — (Chistophe Nobili, La redescente du mont Wauquiez, Le Canard Enchaîné, 6 septembre 2017, page 1)
  3. (Scoutisme) Groupe de louveteaux.

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Anagrammes[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]

Ancien français[modifier]

Nom commun [modifier]

meute \Prononciation ?\ féminin

  1. Variante de muete.
    • En icel temps, j'os bien monstrer,
      Fu la grant meute
      [expédition] d'outremer,
      Quant Antioche fut conquise,
      Et la cité de Niques prise.
      — (Rou, XIIe s.)

Références[modifier]