miellerie

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Nom 1) Mot attesté dès 1872[1]. Du terme miel, lui-même du latin mel, suffixé par -erie formant le nom d’un local associé à une activité souvent professionnelle.
(Nom 2) De mielleux (« qui est doucereux, fade ») avec le suffixe -erie formant un nom indiquant la qualité d’un comportement.

Nom commun 1 [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
miellerie mielleries
\mjɛl.ʁi\
ou \mjɛ.lə.ʁi\
Une miellerie. (1)
Miellat, ou miellerie, du seigle. (2)

miellerie \mjɛl.ʁi\ ou \mjɛ.lə.ʁi\ féminin

  1. (Apiculture) Local aménagé pour extraire et conditionner le miel.
    • Plus tard, à la miellerie, l’apiculteur ôte, à l’aide d’un couteau, la couche d’opercules qui ferme chaque alvéole pour extraire le miel. — (Philippe Marchenay, Laurence Bérard, L’homme, l’abeille et le miel‎, p. 123, 2007, Éditions de Borée)
    • La miellerie expérimentale de la Station de Montfavet a été l’instrument qui a permis de déterminer les conditions de fonctionnement d’une installation de pasteurisation du miel. — (Comptes rendus des séances de l’Académie d’agriculture de France, Vol. 68, N° 11 à 19, p. 1345, 1982)
    • Il existe par ailleurs une pathologie traumatique riche chez l’apiculteur, liée à la manutention des ruches, surtout lors de la transhumance (lombalgies), aux glissades sur le sol souillé de miel dans la miellerie à l’usage d’un matériel tranchant […]. — (Archives des maladies professionnelles de médecine du travail et sécurité sociale, Vol. 46, Sociétés de médecine du travail de France, éd. Masson, p. 272, 1985)
  2. (Vieilli) (Extrêmement rare) Miellat, maladie du houblon provoquant une exsudation sucrée.
    • Les maladies qui atteignent le houblon sont la nielle, le miellat ou miellerie, la bouille, le moisi sur tige et la rouille. — (Société d’histoire naturelle de Colmar, Bulletin, volumes 18-19, p. 36, 1878)
  3. (Péjoratif) (Extrêmement rare) Ingrédient fort en goût destiné à masquer un défaut gustatif.
    • Un vrai vin que l’on pourrait garder trois ou quatre ans, peut être même plus, bien qu’il ne comportât aucune des « mielleries » et autres épices habituelles ajoutées, tant pour en permettre la conservation qu’en dissimuler l’aigreur. — (Mallock, Les Larmes de Pancrace, 2014, Fleuve noir)

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

  • Aide sur le thésaurus miellerie figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : apiculture.

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun 2[modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
miellerie mielleries
\mjɛl.ʁi\
ou \mjɛ.lə.ʁi\

miellerie \mjɛl.ʁi\ ou \mjɛ.lə.ʁi\ féminin

  1. (Littéraire) (Extrêmement rare) Comportement mielleux, hypocrite.
    • La respectabilité, la distinction d’apprêt, la miellerie de cette bourgeoise, de cette veuve d’ancien notaire ! Vieille coquine, oui, voilà tout. — (Paul Léautaud, Journal littéraire, page 62, 1966, Mercure de France)

Note : Ce sens semble n’être attesté que chez Léautaud.

Quasi-synonymes[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Références
  1. Société centrale d’apiculture, L’Apiculteur, volumes 16-18, page 274, 1872
Sources
Crystal Clear action bookmark Silver.svg L’entrée en français a été sélectionnée comme bonne entrée représentative d’une qualité standard pour le Wiktionnaire.
Vous pouvez consulter la page de discussion, la page Wiktionnaire:Évaluation ou la liste des bonnes entrées.