militariste

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Dérivé de militaire avec suffixe -iste.

Adjectif [modifier]

militariste \Prononciation ?\

  1. Relatif au militarisme ; qui est partisan du militarisme.
    • On peut dire de la Constitution de Sparte qu'elle était militariste, mais cette ville ne fut jamais assez grande pour faire ce qu'on appelle de l’impérialisme. L'Angleterre, par contre, fut une nation impérialiste sans être jamais militariste. (René Lauret, Notre voisin l'Allemand: deux peuples s'affrontent, Nouvelles Éditions Latines, 1960, p.129)
    • La mort de Damase, c'est sur le plan personnel la fin des illusions de Le Roy et la prise de conscience du caractère fallacieux du discours militariste, dont l'écrivain ne se dégage pourtant pas tout à fait, […]. (Francis Lacoste, Eugène Le Roy, Périgourdin: un romancier militant et sa province, Presses Universitaires de Bordeaux, 1985, p.116)
    • Quant à votre père, il faut que vous le sachiez, lui aussi était furieusement militariste ! Il aimait l'ordre, les principes, la discipline, la rigueur aussi pour lui et pour les autres, […]. (Claude Michelet, Sous le soleil des Andes, Robert Laffont, 2012, vol.2)

Synonymes[modifier]

Antonymes[modifier]

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
militariste militaristes
\mi.li.ta.ʁist\

militariste masculin et féminin identiques

  1. Partisan du militarisme
    • Selon les sources socialistes, 100 000 personnes environ affluèrent à Bruxelles le 15 août 1897. La gendarmerie estima le nombre de manifestants à trois fois celui de la manifestation des militaristes, c'est-à-dire à 18 000 ou 20 000. (Els Witte, Eliane Gubin, Jean-Pierre Nandrin & Gita Deneckere, Nouvelle histoire de Belgique: 1828-1847, vol. 1: 1830 à 1905, Editions Complexe, 2005, p.194)
    • Pour faire obstacle aux militaristes, Blum ne voit donc qu'une force: Les travailleurs. Léon Blum dans son recueil cherche à démontrer les effets néfastes de l'adage « si vis pacem, para bellum » (Si tu veux la paix prépares la guerre). (David Frapet, Le socialisme selon Léon Blum, Éditions Créer, 2003, p.108)

Synonymes[modifier]

Antonymes[modifier]

Traductions[modifier]