minicʼhi

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Breton[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1499)[1] Du moyen breton minihy[1], empruté au bas-latin monachia (« enclos de moines, terre ecclésiastique »)[2].
Le terme Minicʼhi découle d’un emprunt au latin Monachia, territoire dépendant d’un monastère, relevant d’un régime juridique différent, conférant un certain nombre d’exemptions et de franchises vis-à-vis des pouvoirs laïcs, ainsi que le droit d’asile pour les justiciables.[3]

Nom commun [modifier le wikicode]

Mutation Singulier Pluriel
Non muté minicʼhi minicʼhioù
Adoucissante vinicʼhi vinicʼhioù

minicʼhi \miˈniːɣi\ masculin ou féminin (l’usage hésite)

  1. Asile, refuge.
    • Un ti sioul, en ul lec'h sioul, ken sioul zoken ma vije bet lavaret ne c'hellfe c'hoarvezout ennañ netra fall, ur repu hag ur minic'hi, pell diouzh pep safar ha pep droug... Ha koulskoude ! — (Langleiz , Loeiz Herrieu abostol Bro-Wened, in Al Liamm, niv. 39, Gouere–Eost 1953, p. 5)
      Une maison calme, dans un endroit calme, si calme même que l’on dirait que rien de mal ne pourrait y arriver, un refuge et un asile, loin de tout vacarme et de tout mal... Et pourtant !
    • E gwirionez, gant ar politikerezh an hini e oa e oa dedennet Padraig Mac Piarais hag ur minicʼhi eo bet evitañ ar sevenadurezh da cʼhortoz ma vije deuet poent e dezhañ kregiñ gant an ober. — (Youenn Olier, Notennoù diwar lennadurioù, in Al Liamm, niv. 97, Meurzh-Ebrel 1965, p. 148)
      En fait, c’est la politique qui intéressait Padraig Mac Piarais, et la culture lui a été un refuge en attendant que soit venu pour lui le moment de passer à l’action.

Dérivés[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • minicʼhi sur l’encyclopédie Wikipédia (en breton) Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier le wikicode]

  1. a et b Jehan LagadeucCatholicon, Tréguier, 1499
  2. Victor Henry, Lexique étymologique des termes les plus usuels du breton moderne, J. Plihon et L. Hervé, Rennes, 1900, 378 pages[version en ligne]
  3. Office Public de la Langue Bretonne, Commune de Locmaria-Plouzane - Étude normative des toponymes, 2011, p. 86