mirliton

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Inconnue. Attesté dès 1738 au sens de « monnaie » et 1745 au sens de « flûte » et en 1845 au sens de «pâtisserie»

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
mirliton mirlitons
\miʁ.li.tɔ̃\
Joueurs de mirlitons de la foire de Saint-Cloud vus par Honoré Daumier.
« Hussard de la mort » français coiffé d'un mirliton (guerres de la Révolution).

mirliton \miʁ.li.tɔ̃\ masculin

  1. (Musique) Membrane vibrante recouvrant un trou et mise en branle par un souffle ou une vibration sonore, produisant un son nasillard.
    • Il existe en effet, au fond des calebasses qui servent d’amplificateur aux lames du xylophones, un petit orifice recouvert par une membrane : le mirliton. — (Arom, S. Un synthétiseur dans la brousse dans La boîte à outils d’un ethnomusicologue, Les Presses de l’Université de Montréal, 2007, 367-378)
  2. (Musique) Sorte de flûte très simple, formée d’un roseau bouché par les deux bouts avec une pelure d’oignon, un morceau de baudruche, du papier etc. En chantonnant dans le tube, on fait vibrer cette membrane qui transforme la voix en sons nasillards.
    • Jouer du mirliton.
    • Air de mirliton: refrain populaire.
    • Vers, poésie de mirliton: vers communs, mauvaise poésie, du genre de ce qui était inscrit sur les mirlitons.
    • Et la musique semblait faite pour sa voix faubourienne, une musique de mirliton. — (Émile Zola, Nana, 1881)
  3. (Désuet) Accessoire de cotillon consistant en un sifflet encastré dans un tube de carton décoré dans lequel on souffle et au bout duquel se déroule alors d'un coup et avec un couinement une partie supplémentaire; également appelé langue de belle-mère.
  4. (Pâtisserie) Feuilleté à la crème saupoudré de sucre, de forme allongée et originaire de Rouen.
  5. (Militaire) Coiffure militaire rigide et conique en feutre, avec une bande de tissus eroulée autours en spirale, légèrement différente du shako, portée autrefois par certaines unités de hussards.
  6. (Chemin de fer) Panneau de signalisation ferroviaire, utilisé à la SNCF.
  7. (Vieilli) Ancienne coiffure en vogue au XVIIIème siècle, où les cheveux courts étaient enroulés autours de la tête.

Traductions[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]