mistral

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Mistral

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

De l’ancien occitan maestral (« magistral »).

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
mistral mistrals
\mis.tʁal\

mistral \mis.tʁal\ masculin

  1. Vent froid, sec et souvent violent, qui souffle du nord dans la vallée du Rhône et les zones adjacentes du Midi de la France.
    • Elle interpelle une femme maigriote et chahuteuse et lui crie avec un accent inimitable :
      , ma petite, si jamais le mistral y souffle à Paris, tu vas t'envoler comme une aéroplane. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, p. 188)
    • Quand t'es petit dans le Midi
      T'es pas petit comme ailleurs.
      Tu chantes avant de dire « maman »,
      Et avant de parler, tu mens;
      Et tes colères magistrales
      Te viennent tout droit du mistral.
      (Gilbert Bécaud, chanson « Quand t'es petit dans le Midi »)
  2. En Savoie et en Dauphiné, au Moyen âge, désigne un officier qui regroupe les fonctions de percepteur et de juge pour le compte du seigneur local.
    • le mistral était tout à la fois juge des causes moins importantes et receveur des redevances féodales ; il réunissait ainsi les fonctions de juge de mandement à celles de percepteur des contributions. (Mémoires de la société royale académique de Savoie, Tome 8, Puthod, Chambéry, 1837)
    • À cette époque, un certain Johanet est mistral à Trept. Il occupe les diverses fonctions de percepteur, garde forestier et garde champêtre, représentant local des moniales, chargé de percevoir les servis et de faire respecter les droits seigneuriaux. (Trept au Moyen âge, Mairie de Trept)

Variantes orthographiques[modifier]

Mistral

  • Tantôt venant d'Espagne et tantôt d'Italie,
    Tous chargés de parfums, de musiques jolies,
    Le Mistral et la Tramontane
    Sur mon dernier sommeil verseront les échos,
    De villanelle, un jour, un jour de fandango,
    De tarentelle, de sardane.
    (Georges Brassens, chanson « Supplique pour être enterré à la plage de Sète », 1966)
  • Le Fort est ouvert à tous les vents et on pense au Mistral qui est capable de souffler à plus de 100 km/h et de s'engouffrer partout. (François de Muizon, Dans le secret des ermites d'aujourd'hui, éditions Nouvelle Cité, Montrouge, 2001, p. 52)

Dérivés[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]

Occitan[modifier]

Wiki letter w.svg

Étymologie[modifier]

De l’ancien occitan maestral (« magistral »).

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
mistral
\misˈtɾal\
mistrals
\misˈtɾals\

mistral \misˈtɾal\ (graphie normalisée) masculin

  1. (Météorologie) Mistral, vent du nord froid et sec, souvent violent, soufflant dans la vallée du Rhône.

Variantes dialectales[modifier]

Références[modifier]