moricaud

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Dérivé de more (XVIe siècle), avec influence du latin médiéval mauriscus, (« mauresque »).

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin moricaud
\mɔ.ʁi.ko\

moricauds
\mɔ.ʁi.ko\
Féminin moricaude
\mɔ.ʁi.kod\
moricaudes
\mɔ.ʁi.kod\

moricaud \mɔ.ʁi.ko\ masculin

  1. (France) (Familier) et (Souvent péjoratif) Qui a le visage de couleur brune.

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin moricaud
\mɔ.ʁi.ko\

moricauds
\mɔ.ʁi.ko\
Féminin moricaude
\mɔ.ʁi.kod\
moricaudes
\mɔ.ʁi.kod\

moricaud \mɔ.ʁi.ko\ masculin

  1. (France) (Familier) et (Souvent péjoratif) Personne au visage de couleur brune.
    • Mais c’est donc le médecin des charbonniers, ce moricaud-là ?’’ — (Eugène Sue, Les Mystères de Paris, 1843)
    • Allons, soyez sage, moricaud, lui dit le pirate, restez tranquille ici, si vous ne voulez pas recevoir une balle dans la tête. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Vous ne pensez pas sans doute, comme la plupart de ces moricauds, que Brahma et Vichnou vont descendre de l’Empyrée pour jeter les Anglais à la mer. — (Alfred Assollant, Aventures merveilleuses mais authentiques du capitaine Corcoran, Première partie, 1867, 9e édition, Librairie Hachette et Cie, Paris, 1898, ch. XVIII, p. 263)
    • Le moricaud est panné, en ce moment ; je crois qu’il a perdu au jeu. — (Émile Zola, Nana, 1881)
    • Ce n’est pas dans un voyage de trois mois, au bras d’un bel officier à moustaches qui s’amuse à choquer sa famille avec la présence d’une moricaude, qu’on peut tout à fait découvrir la province française au début du nouveau siècle. — (Robert Brasillach, La Conquérante, Première partie, ch. ier, Librairie Plon, 1943, p. 6)
    • Voilà, j'ai eu un accident de voiture. Et je cherchais du secours, quand je suis tombé sur une bande de moricauds en train de s'entretuer. Des moricauds, avec les figures marron-jaune, vous savez. Moricauds. Et surtout un gros huileux, frisotté, avec des petits yeux cruels, avec des lunettes noires. Une vraie tête d'assassin ! — (Gérard Oury, Les Aventures de Rabbi Jacob, 1973)

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

  • France (Toulouse) : écouter « moricaud »

Références[modifier le wikicode]