mou du genou

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Locution adjectivale [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin mou du genou
\mu dy ʒnu\

mous du genou
\mu dy ʒnu\
Féminin molle du genou
\mɔl dy ʒnu\
molles du genou
\mɔl dy ʒnu\

mou du genou \mu dy ʒnu\

  1. (Figuré) Qui manque de dynamisme.
    • À côté des boîtes aux lettres, un type mou du genou lave le même endroit encore et encore. — (Arne Svingen, La chanson du nez cassé, traduit par Aude Pasquier, Magnard Jeunesse, 2014, chap.9)
    • D'un côté un thriller sentimental haletant, de l'autre une espèce de « Mélodie du bonheur » molle du genou. Les armes étaient inégales. — (Victoria Nekfeet, Fallait pas le chercher, NumérikLivres, 2012, chap.4)

Traductions[modifier le wikicode]

Locution nominale [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin mou du genou
\mu dy ʒnu\

mous du genou
\mu dy ʒnu\
Féminin molle du genou
\mɔl dy ʒnu\
molles du genou
\mɔl dy ʒnu\

mou du genou \mu dy ʒnu\

  1. (Figuré) Individu qui manque de dynamisme.
    • Le mou du genou hésite et tergiverse. Pourquoi, se dit-il, s’embarrasser d'une femme plutôt que d'un solide épagneul qui, à chaque instant, le contemplera avec adoration de ses bons yeux dorés ? — (Pierre Antilogus & ‎Jean-louis Festjens, Le livre de chevet du mari idéal, Michel Lafon, 2013, chap.5)
    • Ils vont prendre un mou du genou, ils ont beaucoup de succès en ce moment les mous du genou, ils disent toujours oui et ne décident jamais rien, ils sont juste bons pour faire du reporting, ça me déglingue ! dit Gérard Renaud. — (Sylvie Bourgeois, Sophie à Cannes, Flammarion, 2011, chap.7)
    • Et il y a aussi la lâcheté de la pensée centriste. Elle dit, cette molle du genou de la démocratie chamallow, qu'il ne faut pas provoquer, que ce n'est pas bien, qu'il faut penser aux conséquences, qu'il faut respecter la religion des autres (sic!) que les caricatures ne sont pas de bon goût. — (Philippe Onfroy, Droit au blasphème... y compris dans l’enseignement catholique ?, dans Trait d'Union : le journal des Personnels CGT de l'Enseignement privé, n°109, juin 2013, p.8)


Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]