moukère

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) De l’arabe algérien, moukeira, lui-même de l’espagnol mujer.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
moukère moukères
\mu.kɛʁ\

moukère \mu.kɛʁ\ féminin

  1. Femme du Maghreb.
    • On racontait sur eux des choses étranges : chacun possédait au pays deux ou trois moukères et au moins une douzaine de moutchatchous ; on se demandait comment ils faisaient pour les distinguer les uns des autres d'autant plus qu'ils s'appelaient tous Mohamed et n'avaient pas de nom de famille. — (Jean Anglade, La vie quotidienne des immigrés en France de 1919 à nos jours, chap. 6 : Les Algériens, Hachette, 1976)
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  2. (Vieilli) (Algérie) Prostituée.
    • – J’aimerais…
      – Quoi donc, mon garçon, demanda Dickson en voyant rougir son élève.
      – Voir danser les moukères dans l’un ou l’autre café arabe ! confessa le jeune homme un peu confus.
      — (Jean Ray, Le Royaume introuvable, 1933, éd. 1998)
  3. (Argot) (Péjoratif) (Par extension) Femme en général.
    • Je pénètre dans chacune d'elles et je vois des fringues, tantôt d'hommes, tantôt de moukères, accrochées aux patères. — (Frédéric Dard, Fais gaffe à tes os, Fleuve noir, 1956)
    • Puis comme y avait deux trois moukères
      On s'est farci un strip-poker
      — (Pierre Perret, Olga, Adèle, 1971)
    • Elle arrache sa chemise d’hosto, en toile rêche, la fout au sol. Pas mal bousculée, la moukère. — (San-Antonio, Turlute gratos les jours fériés , Fleuve Noir, 1995).

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]