muride

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : muridé

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1826) Du latin muria et -ide. Nom proposé par son découvreur, le pharmacien français Antoine-Jérôme Balard. Les éditeurs des Annales de chimie lui substitueront brôme avec son consentement [1].

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
muride murides
\my.ʁid\
Le muride (brome) dans le tableau périodique des éléments.

muride \my.ʁid\ masculin

  1. (Chimie) (Désuet) Ancien nom du brome. Aucun symbole ne lui fut attribué.
    • Ces nouveaux sels, lorsqu’ils sont calcinés, sont de véritables muridures métalliques, et peuvent être directement formés par la combinaison du muride avec le métal. — (Journal de chimie médicale, de pharmacie et de toxicologie, 1826)

Traductions[modifier le wikicode]

→ voir brome

Références[modifier le wikicode]

Anglais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Du français muride.

Nom commun [modifier le wikicode]

Indénombrable
muride
\Prononciation ?\
Muride (bromine) in the periodic table.

muride \Prononciation ?\ singulier

  1. (Chimie) (Désuet) (Indénombrable) Muride ou bromine (l’élément chimique Br).

Synonymes[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Précédé
de selenium
(Se)
Éléments chimiques en anglais Suivi
de krypton
(Kr)

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • bromine sur l’encyclopédie Wikipédia (en anglais) Wikipedia-logo-v2.svg
  • Vauquelin, Thenard, Gay-Lussac, « Rapport sur le Mémoire de M. Balard relatif à une nouvelle Substance », Annales de chimie et de physique, tome 32, 1826, p. 382–384