museler

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De museau (musel en ancien français).

Verbe [modifier le wikicode]

Un chien muselé (1).

museler \my.zle\ 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Garnir d’une muselière la gueule d’un animal.
    • Museler un chien, un cheval, un ours.
  2. (Sens figuré) Empêcher de parler, obliger à se taire.
    • La conversation ne prend pas, car on attend les mariés, dans une focalisation si appuyée que leur apparition muselle un peu les commentaires enthousiastes. — (Philippe Delerm, Le trottoir au soleil, Gallimard, 2011, collection Folio, page 18)
    • Puis pour le futur de nos démocraties, puisque les riches et les puissants, dotés de réseaux tentaculaires, peuvent museler la presse, étouffer les grandes affaires et enterrer la vérité. — (Ronan Farrow, Annick Cojean, Ronan Farrow : « Ce qui se passe autour de Roman Polanski et d’Adèle Haenel est prometteur », Le Monde. Mis en ligne le 18 novembre 2019)
    • Hum... Un premier ministre se fait museler, un auteur se fait museler, mais quand on dénonce ce muselage... on se fait dire qu’on exagère ? — (Sophie Durocher « Les gens qui lisent sont dangereux », Le journal de Québec, 4 décembre 2020)

Dérivés[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Modifier la liste d’anagrammes

Références[modifier le wikicode]