mycélium

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : mycelium

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1840) De l’anglais mycelium attesté depuis 1836[1], de formation irrégulière[2] à partir du grec ancien μύκης, mukês (« champignon ») ; voir épithélium.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
mycélium mycéliums
\mi.se.ljɔm\
Un mycélium.

mycélium \mi.se.ljɔm\ masculin

  1. (Mycologie) Ensemble de filaments plus ou moins ramifiés formant la partie végétative des champignons (eumycètes).
    • Les champignons tiennent le milieu entre les algues et les lichens. Ils naissent de petites agglomérations de fibres blanches, soyeuses, adhérentes au sol, qui le couvrent parfois d’une sorte de germination poussiéreuse, pareille à des traînées de farine. Nos paysans appellent cette sorte de moisissure « la mère des ceps ». Elle ne leur est point particulière. Elle a un nom scientifique « le mycélium ». Elle engendre tout champignon. — (Joseph de Pesquidoux, Chez nous - Travaux et jeux rustiques, 1921)
    • On sait que les conidies uninucléées sont susceptibles de dédiploïdiser le mycélium ; elles nous offraient donc un moyen détourné pour obtenir des mycéliums primaires. — (Bulletin trimestriel de la Société mycologique de France, 1962, page 150)
    • Plus précisément, des résidus naturels comme de l’avoine, du marc de café ou de la sciure de bois peuvent être transformés en objets solides grâce à une série de réactions chimiques qu’entraîne le mycélium, c’est-à-dire le tissu qui constitue les champignons. — (Élise Madé, L’économie circulaire au service de l’alimentation, ici.radio-canada.ca, 13 octobre 2021)

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]