noddi

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Fin XVIIIème siècle) Mot francisé de l’anglais noddy désignant ces oiseaux et qui signifie « stupide, peu intelligent », sans doute à cause de la facilité avec laquelle ces oiseaux se laissaient approcher par les premiers explorateurs qui découvrirent leurs colonies et par les marins lorsque les noddis, selon leurs comptes-rendus, se posaient apparemment sur les vergues des navires pour s’y reposer.[1]

Nom commun [modifier le wikicode]

Le noddi noir (Anous minutus), une des cinq espèces de noddis actuellement existantes.
Singulier Pluriel
noddi noddis
\nɔ.di\

noddi \nɔ.di\ masculin

  1. (Ornithologie) Genre d’oiseaux de la famille des laridés superficiellement semblables à des sternes, e.g. par leur vol papillonnant et leur longues ailes effilées, mais dont le bec est proportionnellement plus long — peut-être une adaptation à leur façon de se nourrir en écumant la surface de l’eau à la façon des becs-en-ciseaux, qui se reproduisent en vastes colonies sur des îles océaniques difficiles d’accès pour les prédateurs terrestres sous les latitudes tant néotropicales que paléotropicales.
    • Le noddi s’est mérité son nom vernaculaire anglais (« noddy ») à cause de son manque flagrant de méfiance à l’égard de l’espèce humaine, se laissant approcher et même saisir physiquement sans difficulté, et se mettant parfois dans des situations de vulnérabilité qui semblaient incompréhensibles aux explorateurs européens qui découvrirent d’abord ces oiseaux. Ainsi, selon quelques témoignages de ces marins, les noddis venaient se poser fréquemment sur les vergues des navires qui s’approchaient de l’une ou l’autre des immenses colonies situées sur quelque îlot isolé de toute autre terre. Vraisemblablement, ce trait de comportement, que l’on a retrouvé chez de multiples espèces d’oiseaux insulaires et privés de tout contact avec nos semblables, comme dans l’avifaune de la Nouvelle-Zélande, des îles Galapagos, des îles et archipels de l’océan Indien, etc., reflétait simplement l’ignorance programmée de ces oiseaux quant à l’instinct de collectionneur ou de chasseur de notre espèce. Si ce manque de méfiance est propre aux noddis, c’est principalement dû au mode de reproduction des cinq espèces connues de ces laridés, lesquelles ont une nette prédilection pour les îles ou archipels les plus isolés de tout lieu habité de façon à éviter la confrontation avec les prédateurs terrestres les plus nuisibles, comme le renard, les gros reptiles, les rats ou autres gros rongeurs, etc. De plus, les noddis construisent leurs nids dans des arbres ou des anfractuosités de falaises, ajoutant ainsi des obstacles supplémentaires à tout agresseur terrestre. Si on ajoute à l’équation la « loi des grands nombres », i.e. l’effet tampon des colonies hautement peuplées sur le bilan final des agressions extérieures, on comprend ainsi plus aisément la carence instinctive de méfiance à l’égard de l’homme chez les noddis : ils ne démontrent aucune crainte parce qu’ils ont depuis longtemps perdu la notion de danger en raison du nombre de barrières que leur mode de reproduction a créées autour de leurs colonies. Ils se perçoivent instinctivement comme des êtres invincibles, et non comme des oiseaux réellement sots. — (Pierre Auguste Joseph Drapiez, Dictionnaire classique des sciences naturelles,, Tome 7, Meline et Cans, Bruxelles, 1841, page 692)

Hyperonymes[modifier le wikicode]

(simplifié)

Hyponymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • Laridae sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg
  • Anous sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Hongrois[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

→ voir noddi (mot français)

Nom commun [modifier le wikicode]

noddi \Prononciation ?\ (genre à préciser : {{m}}, {{f}}, {{mf}}, {{n}} ?)

  1. Genre d'oiseaux de la famille des laridés superficiellement semblables à des sternes, mais dont le bec est proportionnellement plus long, qui se reproduisent en vastes colonies sur des îles océaniques difficiles d'accès sous les latitudes néotropicales et paléotropicales.

Références[modifier le wikicode]

  • — (Pierre Auguste Joseph Drapiez, Dictionnaire classique des sciences naturelles,, Tome 7, Meline et Cans, Bruxelles, 1841, page 692)