nouba

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : Nouba

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Nom 1) (XIXe siècle) De l’arabe نوبة, nūba (« tour, tour de garde, fanfare »).

Nom commun 1 [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
nouba noubas
\nu.ba\

nouba \nu.ba\ féminin

  1. (Musique) Musique arabo-andalouse, jouée sur un mode, à une heure et selon un ordre déterminés.
    • Il existe différents styles de noubas, le gharnati, le m(a)alouf, etc.
    • Une noce ne va pas sans musique, l’Algérie sans la nouba, cette musique des tirailleurs algériens qui a enchanté les boulevards parisiens en -13. — (Gaston Esnault, Le poilu tel qu’il se parle : Dictionnaire des termes populaires récents et neuf employés aux armées en 1914–1918, étudiés dans leur étymologie, leur développement et leur usage, Éditions Bossard, 1919)
  2. Orchestre de tirailleurs nord-africains.
    • Dépenses relatives aux musiques, fanfares, cliques et noubas. — (Lubrano-Lavadera, Législ. et admin. milit., 1954)
  3. (Par extension) Fête, java.
    • Faire la nouba.
    • Mais tout a une fin en ce monde, même la nouba, la grande orgie des légionnaires qui déborde facilement en folie des grandeurs. — (Blaise Cendrars, L’Homme foudroyé, 1945)
    • Il s’appelait Bou-dou-ba-da-bouh
      Il jouait d’la flûte en acajou
      Je n’exagère pas
      C’était l’plus beau gars
      De toute la nouba, ah.
      — (Lucien Boyer, bou dou ba da bouh, 1913)
    • On avait apporté quelques litres aussi,
      Car le bonhomme avait la fièvre de Bercy
      Et les soirs de nouba, parole de tavernier,
      À rouler sous la table il était le dernier.
      — (Georges Brassens, « L’Ancêtre », in Misogynie à part, 1969)

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier le wikicode]

Nom commun 2[modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
nouba noubas
\nu.ba\

nouba \tun.zja\ féminin

  1. Unité de mesure de temps d’irrigation des oasis algériennes, valant environ douze heures.
    • L’eau amenée à l’oasis par une seule séguia maintenant maçonnée est ainsi partagée. Le débit est fractionné en 50 parts de 12 heures appelées nouba (tour) ou nehar (jour) ; le cycle serait donc de 25 jours. Mais les habitants préfèrent arroser plus souvent leurs jardins avec une fraction seulement de leur part et ils prennent l’eau tous les 6 jours à trois reprises et, la quatrième fois, au bout de 7 jours (6 + 6 + 6 + 7 = 25). Chaque nouba se divise en quarts (rebouâ), huitièmes (themoun), seizièmes (kharrouba) et trente-deuxièmes (tounsia) ; chaque tounsia correspond à deux mechkouda. La mechkouda est un vase de cuivre hémisphérique percé d’un trou à sa partie inférieure et qu’on pose sur l’eau : le temps qu’il met à sombrer, soit 5 minutes et demie (6 avec les manipulations), est la plus petite unité de temps. — (Jean Depois, Le Hodna : Algérie, Presses universitaires de France, 1953)

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
nouba noubas
\nu.ba\

nouba \nu.ba\ masculin et féminin identiques

  1. Variante de nuba.
    • La culture nouba.

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • Nouba sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier le wikicode]