la nuit des temps

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
(Redirigé depuis nuit des temps)
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Origine inconnue. Pour l'expression voisine avant tous les temps le Dictionnaire de l’'Académie, 4ème éd. propose le sens avant la création du monde. Pour éclairer cette nuit, on ne trouve guère que ceci : « Expression française qui remonte au XVIIème siècle et qui a vraisemblablement des origines bibliques. En effet et selon certaines interprétations, la nuit des temps pourrait signifier la naissance du temps et être utilisée à la fois pour désigner une vérité quasi constante depuis toujours, ou pour dire qu’une histoire ou un fait sont tellement anciens qu’ils remonteraient à la création de l’humanité. » [1]

Locution nominale [modifier]

la nuit des temps \la nɥi dɛ tɑ̃\ féminin singulier

  1. (Au singulier) Les temps reculés, si anciens que leur souvenir s’est effacé dans la mémoire des hommes.
    • Quoi qu’il en soit, il est certain que l’emploi du fer se perd dans la nuit des temps historiques. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, 1869)
    • La découverte des Iles Canaries se perd dans la nuit des temps. Homère attribue à Sésostris, roi d'Égypte, connu par ses conquêtes et ses expéditions lointaines au xve siècle av. J.-C., la colonisation de l'île Ήλσνίος « au delà des colonnes d'Hercule ». — (Frédéric Weisgerber, Huit jours à Ténériffe, dans la Revue générale des sciences pures et appliquées, Paris : Doin, 1905, vol.16, pp. 1038)
    • De chaumières en tavernes, il écoute les bardes et les vieux rhapsodes qui lui récitent des chants populaires remontant à la nuit des temps. — (André Clavel, L’Iliade boréale, dans L’Express nº 3081, 21 juillet 2010)

Synonymes[modifier]

Références[modifier]

  1. Site expressions-francaises.fr, « La nuit des temps »