obstiner

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin obstinare (« être déterminé, persévérer »), lui-même issu d’un verbe *stanare, équivalant de stare (« se tenir debout ») avec le préfixe ob-.

Verbe [modifier le wikicode]

obstiner \ɔp.sti.ne\ pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’obstiner)

  1. Faire acte d’obstination.
    • Il se tut. Les autres devisaient toujours paisiblement. Il répéta sa question. Ils s’obstinaient à ne point faire la moindre attention à lui. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 352 de l’éd. de 1921)
    • Jamais je n’aurais obtenu un semblable résultat en m’obstinant à croupir dans les marécages du reportage et du chroniquage à tant la ligne. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 179)
    • Heureusement tous les cossons n'étaient pas partis. Il y a des cépages peu hâtifs qui prudemment n’ont pas « débourré » — et, chose remarquable, ce ne sont pas ceux dits « du pays » qu'on s’obstine, aveuglément, à recommander. — (Revue de viticulture, volume 19, 1903, p. 527)
    • (Figuré)Et pourtant les figuiers s’obstinent à pousser spontanément parmi les gravats et je me gorge, sans rien payer, de leurs fruits cramoisis. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  2. S’attacher opiniâtrement à une tâche, à un travail.
    • Il s’est tellement obstiné à terminer cet ouvrage qu’il en est venu à bout.

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]