ode

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : -ode, odë, öde, õde, Ôde, ódě, ǫdé

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin oda ou ode, issu du grec ancien ᾠδή, ôidế (« chant, poème chanté »).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
ode odes
\ɔd\

ode \ɔd\ féminin

  1. (Antiquité) Poème lyrique (donc chanté) composé d’une strophe, d’une antistrophe et d’une épode, que le chœur chantait en décrivant certaines évolutions.
    • Les odes de Pindare.
    • Les Sirènes dévient l’odos d’Odysseus (l’ode en langue grecque veut dire en même temps le chemin et le chant). — (Pascal Quignard, La haine de la musique, Gallimard, 1996, collection Folio, page 219)
  2. (Par analogie) Poème lyrique divisé en strophes qui sont ordinairement semblables entre elles par le nombre et la mesure des vers.
    • En bon Champenois, il célébra le vin de Champagne dans une ode en vers iambiques, dont le style vif et pétillant, présente la belle image de cette charmante liqueur. — (Jean-Baptiste-Joseph Boulliot, Biographie ardennaise ou Histoire des ardennais, Paris : Ledoyen, 1830, page 259)
    • Plus d’un jeune instituteur stagiaire a retrouvé dans le siècle celle pour qui s’échafaudaient ses odes et ses sonnets. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • ode sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier le wikicode]

Anglais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin tardif ode, dérivé du grec ancien ᾠδή.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
ode
\ˈəʊd\
odes
\ˈəʊdz\

ode \ˈəʊd\

  1. Ode.

Prononciation[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Homophones[modifier le wikicode]

Breton[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du vieux breton adui.
Mentionné en moyen breton (ode).
À comparer avec les mots adwy en gallois, aswy en cornique (sens identique).

Nom commun [modifier le wikicode]

ode \ˈoːde\ féminin (pluriel : odeoù)

  1. Brèche (de champ, dans un talus, une haie, une clôture, etc).
  2. (Par extension) (Géographie) Passe, col (de montagne).

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Italien[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin tardif ode, dérivé du grec ᾠδή

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
ode
\'o.de\
odi
\'o.di\

ode \ˈo.de\ féminin

  1. Ode.

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • ode sur l’encyclopédie Wikipédia (en italien) Wikipedia-logo-v2.svg

Latin[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du grec ancien ᾠδή, ôidế.

Nom commun [modifier le wikicode]

Cas Singulier Pluriel
Nominatif ode odae
Vocatif ode odae
Accusatif oden odas
Génitif odes odarum
Datif odae odis
Ablatif ode odis

ode \Prononciation ?\ féminin

  1. (Musique) Ode, chant.

Variantes[modifier le wikicode]

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés dans d’autres langues[modifier le wikicode]

  • Anglais : ode
  • Français : ode
  • Italien : ode

Anagrammes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Néerlandais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du grec par le français.

Nom commun [modifier le wikicode]

Nombre Singulier Pluriel
Nom ode oden
odes
Diminutif

ode \Prononciation ?\ masculin/féminin

  1. Ode.
    • (Figuré) de wijze waarop je dit kerstdiner hebt voorbereid was een ode aan mama
      la façon dont tu as préparé ce dîner de Noël fut une ode à maman

Synonymes[modifier le wikicode]

Taux de reconnaissance[modifier le wikicode]

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 96,9 % des Flamands,
  • 95,5 % des Néerlandais.

Prononciation[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]