officine

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin officina (« atelier, fabrique, manufacture »).

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
officine officines
\ɔ.fi.sin\

officine \ɔ.fi.sin\ féminin

  1. Laboratoire d’un pharmacien, endroit où il prépare ses médicaments.
    • Mais on admirait devant la boutique du pharmacien, un tas beaucoup plus large, et qui dépassait les autres de la supériorité qu’une officine doit avoir sur les fourneaux bourgeois, un besoin général sur des fantaisies individuelles. — (Gustave Flaubert, Madame Bovary, 1867)
  2. (Figuré) (Péjoratif) Endroit où l’on complote, où se préparent de mauvaises choses.
    • […] ; au temps de la République cléricale, la Société de Saint-Vincent-de-Paul était une belle officine de surveillance sur les fonctionnaires de tout ordre et de tout grade ; […]. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VI, La moralité de la violence, 1908, page 277)
    • [Un commissaire et un inspecteur] avaient mis sur pied une officine « composée de plusieurs policiers constitués en réseau parallèle » qui « diffusait des informations souvent calomnieuses visant à déstabiliser un certain nombre de hiérarques de la place Beauvau ». — (Philippe Breton, La parole manipulée, La Découverte / Poche, 2000, page 106)

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

  • Aide sur le thésaurus officine figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : boutique.


Traductions[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]

Ancien français[modifier]

Étymologie[modifier]

Emprunt au latin officina.

Nom commun [modifier]

officine \Prononciation ?\ féminin

  1. Dépendance (construction annexe, surtout d’une église, d’un monstère, etc).

Dérivés dans d’autres langues[modifier]

Références[modifier]