olifant

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1702) De l’ancien français olifant (« éléphant », et « cor fait en ivoire de défense d’éléphant », par métonymie).

Notes[modifier le wikicode]

Ce mot doit sa popularité à la Chanson de Roland (XIe siècle) : Roland, commandant l’arrière-garde de l’armée de Charlemagne attaquée par les Sarrazins à Roncevaux, préfère mourir l’arme à la main plutôt qu’appeler à l’aide avec son olifant. Il se résout trop tard à l’utiliser et la troupe est décimée.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
olifant olifants
\ɔ.li.fɑ̃\
Un olifant (sens 1)
Armoiries avec un olifant (sens héraldique)

olifant \ɔ.li.fɑ̃\ masculin

  1. (Musique) Cor taillé dans dans une corne de bovidé, du métal ou une défense d’éléphant, dont on se servait au Moyen Âge pour communiquer pendant la chasse et à la guerre.
    • — Ami Roland, sonnez votre olifant.
      Le son en ira jusqu’à Charles qui passe aux défilés
      Et les Français, j’en suis certain, retourneront sur leurs pas.

      — (La Chanson de Roland, traduction Léon Gautier, Alfred Mame et fils, 1872, strophe LXXXV)
    • Isabelle me regarda avec fierté, et j’ouvris des yeux émerveillés : évidemment, c’était un vrai poète. Sans prendre le temps de réfléchir, il ajouta :
      Pages de mon castel, sonnez de l’olifant,
      En l’honneur du héros qui sauva mon enfant. — (Marcel Pagnol, Le temps des secrets, 1960, collection Le Livre de Poche, page 138)
    • Les nuages coureurs aux caprices mouvants
      Sont la poudre des pieds de ces spectres rapaces
      Et la foudre hurlant à travers les espaces
      N’est qu’un écho lointain de leurs durs olifants.

      — (Paul Verlaine, Premiers vers : Les Dieux, 1864)
  2. (Figuré) (Par dérision) Instrument à vent pour battre le rappel.
    • C’était une longue voiture verte, et de son toit pendaient de courts rideaux de toile, ornés d’une frange de ficelle. Les deux chevaux piaffaient, et le cocher, sous une pèlerine grise et un chapeau de toile cirée, sonnait de l’olifant pour appeler les retardataires. — (Marcel Pagnol, Le château de ma mère, 1958, collection Le Livre de Poche, pages 169-170)
  3. (Héraldique) Meuble représentant l’instrument de musique du même nom dans les armoiries. Il est généralement représenté sous la forme d'une défense munie de deux viroles reliées par une sangle. Quand la sangle est d'un autre émail, on le dit lié. Quand ce sont les viroles, il est virolé. Quand c’est l’embouchure, il est dit enguiché ou embouché. À rapprocher de cor, cor de chasse, cornet, grêlier, huchet et trompe.
    • De gueules à la biche saillante d’or, au dessus d’un burelé ondé, alésé et réduit, d’argent et d’azur de douze pièces mouvant d’un olifant contourné d’or à dextre et failli à senestre au centre de l’écu, et senestrée d’un cyprès de sinople fûté d’or, l’animal et l’arbre posés sur une terrasse isolée de sinople, qui est de la commune de Cenon de Gironde → voir illustration « armoiries avec un olifant »

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Afrikaans[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun [modifier le wikicode]

olifant

  1. Éléphant.

Prononciation[modifier le wikicode]

Ancien français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin elephantus.

Nom commun [modifier le wikicode]

olifant masculin

  1. Éléphant.
    • Desore un olifant, qui tant ot de vigor,
      En monta la pucele, si blenche conme flor;
      Et tieus quinze puceles vont o lui par amor,
      La moins enparentee fu fille d’aumaçor.
      — (Le Siège de Barbastre)
  2. Ivoire.
    • En la cité a .iiii. portes
      D’olifant sont roides et fortes
      — (Roman d’Eneas, ms. 60 français de la BnF, f. 149v. a.)
  3. Cor d’ivoire.
    • Maint olifant i poïssiez oïr — (Garin le Loherain, édition de P. Paris, page 107)

Variantes[modifier le wikicode]

Dérivés dans d’autres langues[modifier le wikicode]

Anglo-normand[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin elephantus.

Nom commun [modifier le wikicode]

olifant masculin

  1. Cor d’ivoire
  2. Ivoire
  3. Cor d’ivoire.
    • Cumpainz Rollant l’olifan car sunez :
      Si l’orrat Carles, ferat l’ost returner,
      Succurrat nos li reis od tut sun barnet.
      — (La Chanson de Roland)

Néerlandais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun [modifier le wikicode]

olifant

olifant masculin

  1. Éléphant.
  2. Olifant.
    • de olifant van Roland : l’olifant de Roland.

Taux de reconnaissance[modifier le wikicode]

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 98,1 % des Flamands,
  • 99,7 % des Néerlandais.

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]

Papiamento[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun [modifier le wikicode]

olifant

  1. Éléphant.

Synonymes[modifier le wikicode]

Wilamowicien[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

olifant

  1. Éléphant