ombre portée

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Locution nominale [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
ombre portée ombres portées
\Prononciation ?\
Ombres portées.

ombre portée \Prononciation ?\ féminin

  1. (Sens propre) Zone soustraite aux rayons lumineux.
    • Dans son mouvement autour de la Terre, la Lune peut se placer entre le Soleil et la Terre. Le Soleil devient alors invisible pour les points de la Terre qui se trouvent dans l’ombre portée par la lune. Il y a pour ces points éclipse totale de soleil. — (Bernard Balland, Optique géométrique: imagerie et instruments, PPUR presses polytechniques, 2007, p.95)
    • Bizarrement, l’ombre portée sur la Lune ne devait pas être noire mais rouge profond. Une étrangeté qui pourtant s'explique par un simple cours de physique. Dans une telle situation, l'atmosphère terrestre qui englobe notre planète joue en effet le rôle de lentille. — (Gaëlle Couderc, L'Éclipse, Lulu.com, 2011)
    • La lune brouillée ne donne que peu d’ombres portées, mais de temps en temps elle émergeait de son halo, et je voyais devant nous mon ombre longue, soudée à une ombre plus courte. — (Colette, Le képi, Fayard, 1943 ; éd. Le Livre de Poche, 1968, p. 94.)
  2. (Par extension) Représentation de cette ombre sur un dessin.
    • Admettant ce que nous avons dit plus haut, que les rayons émanés d'un corps lumineux se dirigent à 45 degrés et sont parallèles, il résulte que dans les dessins d'architecture, l’ombre portée d'une saillie est égale à cette même saillie, toutefois cependant que les faces du corps sont parallèles et perpendiculaires entre elles. — (M. Bourgeois, Traité des ombres, avec 25 planches, Paris : chez E. Hocquart, 1838, introduction)
    • […], j’ai une répulsion invincible pour les peintures caligineuses, noires ; et s’il fallait opter entre le capucin de Zurbaran dont le nez seul reçoit de la lumière et un tableau chinois, où les ombres portées ne sont pas même exprimées, je choisirais ce dernier. — (Étienne Jean Delécluze, Les Beaux-arts dans les deux mondes en 1855 : Architecture, sculpture, peinture, gravure, page 103, 1856, Charpentier)
  3. (Figuré) Obscurcissement ou pesanteur que fait peser une personne ou une chose sur une autre.
    • L'« ombre portée » de la violence s'étend partout […]. Dans les Hauts-de-Seine […], les services de police montent des opérations « dernier train », « dernier métro », pour « sécuriser » − comme on dit de plus en plus − les banlieusards attardés. — (Le Nouvel Observateur, 16 févr. 1976, p. 36, col. 2)
    • On ne peut imaginer le Mexique sans l’ombre portée, omniprésente, du grand frère américain. Les deux nations partagent une « impossible frontière » de plus de 3 000 km, pour l'essentiel de déserts, entre le Pacifique et l'Atlantique. — (Patrice Meyzonnier, Trafics et crimes en Amérique centrale et dans les Caraïbes, Presses universitaires de France, 2000, p.40)

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]