on n’est jamais mieux servi que par soi-même

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Siècle à préciser) Composée de être, jamais, servi, mieux, par et soi-même.
Ce proverbe a pour origine une réplique dans la pièce "Bruis et Palaprat" (1807) de Charles-Guillaume Étienne (1777-1845). Référence nécessaire

Locution-phrase [modifier le wikicode]

on n’est jamais mieux servi que par soi-même \ɔ̃ n‿ɛ ʒa.mɛ mjø sɛʁ.vi kə paʁ swa.mɛm\ ou \ɔ̃ n‿ɛ ʒa.mɛ mjø sɛʁ.vi kə paʁ swa.mɛm\

  1. (Proverbe) Autrui ne réalisera jamais un travail désiré aussi bien que soi-même.
    • Ou alors, il estime à juste titre que nous sommes nulles en cuisine et qu’on n'est jamais mieux servi que par soi-même. — (Lucie de Paola, Les filles pensent que... La vie de couple n’est pas un conte de fées, Michel Lafon, 2013)

Variantes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

  • France (Saint-Maurice-de-Beynost) : écouter « on n’est jamais mieux servi que par soi-même [Prononciation ?] »
  • France (Toulouse) : écouter « on n’est jamais mieux servi que par soi-même [Prononciation ?] »
  • (Région à préciser) : écouter « on n’est jamais mieux servi que par soi-même [Prononciation ?] »