opus piscatum

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin opus (« ouvrage ») et du latin piscor (« pêcher »). Terme rare. On trouve une mention de ce terme dès 1874 (voir référence ci-dessous), et des utilisations en allemand dès 1930 (voir section Allemand ci-dessous). L’utilisation (faible) semble avoir réellement démarré en français depuis l’emploi dans le roman de Fred Vargas cité.

Locution nominale [modifier le wikicode]

Singulier et pluriel
opus piscatum
\Prononciation ?\

opus piscatum \Prononciation ?\ singulier et pluriel identiques

  1. (Construction) Appareil de construction de murs réalisé en disposant des briques (ou des pierres plates posées) inclinées sur la tranche et disposées alternativement en épi, le joint entre les lits successifs étant horizontaux. A ne pas confondre avec l’opus spicatum (ouvrage disposé en épi de blé).
    • L’opus piscatum est une manière de monter des pierres plates,des tuiles ou des galets oblongs en oblique alternée, formant dans la maçonnerie un dessin en arête de poisson, d’où son nom. — (Fred Vargas, Dans les bois éternels, 2006)
    • La fusée, porte un décor de chevrons hachurés organisés en opus piscatum, cantonné, en haut et en bas par des lignes horizontales. — (Alain Daubigney, ‎Philippe Barral, ‎Annick Richard, L’isthme européen Rhin-Saône-Rhône dans la protohistoire, 2010)
    • Les murs de l'enceinte daté de la fin du XIe siècle sont conservés sur plus de 40 m de long et présentent un appareil en arête-de-poisson (ou Opus piscatum) qu'encadrent des assises en plaques de grès et d'importants fossés étagés sur quatre niveaux qui remonteraient à l'époque préhistorique[1].

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  • The walls are made of small, regularly-hewn stones, intermingled with layers of bricks; the layers of stones often slant, and form a pattern called “opus piscatum,” or “en arrêtes de poisson,” the herring-bone work. — (The Building News and Engineering Journal, volume 26, 1874, page 607)

Allemand[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Locution nominale [modifier le wikicode]

opus piscatum \Prononciation ?\

  1. (Construction) Opus piscatum (appareil en arêtes de poisson).
    • Hier liegen Mauern mit opus piscatum aus plankonvexen Ziegeln unmittelbar auf Mauern aus "oblong flat- topped bricks", also aus Riemchen (bei 12 m der Senkrechten). — (Abhandlungen, Verlag der Akademie der Wissenschaften, 1930)
    • Opus piscatum haben wir an den Mauern dieses Baues bisher nicht beobachtet. — (Abhandlungen der Preussischen Akademie der Wissenschaften, 1932)
    • hierbei werden die einzelnen Lamellen des in sich verbandlosen und unsoliden opus piscatum durch die darunter und darüber gelegten Flachschichten zwar zusammengehalten, aber (…) — (Abhandlungen, Deutsche Akademie der Wissenschaften zu Berlin, Philosophisch-Historische Klasse, 1932)
    • Auch Sollberger macht S. 37 und 45 diese Annahmen. Für diesen Standort der Kirche spricht auch ihr im sogenannten Opus-piscatum-Stil (Fischgratverband) gehaltenes Mauerwerk, das wahrscheinlich ins 12. Jh. zurückzudatieren ist ; — (Willi Rüedi, Die Gründung der Stadt Diessenhofen, 1945)

Anglais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Locution nominale [modifier le wikicode]

opus piscatum \Prononciation ?\

  1. (Construction) Opus piscatum (appareil en arêtes de poisson).
    • The 'opus spicatum' (meaning like ears of corn, also called laying herringbone) and opus piscatum (referring to the fishbone) are two arrangements already in use in Roman times and still traditionally found in some areas. — (Paul F. McCombie, ‎Jean-Claude Morel, ‎Denis Garnier, Drystone Retaining Walls: Design, Construction and Assessment, 2016)
  2. article du site Rhône Médiéval, source wikipedia de 2013 , dont l'article opus piscatum a été supprimé depuis