oriflamme

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Depuis l’ancien français, du latin auriflamma, de aurum (« or ») et de flamma (« flamme »).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
oriflamme oriflammes
\ɔ.ʁi.flɑm\
ou \ɔ.ʁi.flam\
Charlemagne recevant l’oriflamme de Saint Pierre
Charlemagne recevant l’oriflamme de Saint Pierre (sens 1a)
Une oriflamme en queue de pie des États-Unis d’Amérique
Une oriflamme en queue de pie des États-Unis d’Amérique (sens 1b)

oriflamme \ɔ.ʁi.flɑm\[1][2], \ɔ.ʁi.flam\[2] féminin

  1. (Vexillologie)
    1. (Histoire) Petit étendard dont la partie flottante était terminée en pointes, qui fut d’abord la bannière de l’abbaye de Saint-Denis et qui fut porté jusqu’au XVe siècle devant les rois de France quand ils allaient à la guerre.
      • Ce héros, la lance brandie en avant, l’oriflamme sacrée flottant au-dessus de sa tête, entra d’un élan fougueux dans la masse guerrière qui lui prêtait le flanc. — (Ivan Gobry, Charles VIII : Fils de Louis XI 1483–1498, Éditions Flammarion, 2012)
    2. Bannières analogues.
      • L’oriflamme de Jeanne d’Arc, une église pavoisée d’oriflammes.
      • D’immenses tentures de velours rouge sont fixées d’un bout à l’autre avec des franges et des glands d’or. Des guirlandes de papier coloré entourent des oriflammes bleues de Jeanne d’Arc. — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 170.)
      • Dans le port d’Amsterdam
        Y a des marins qui dorment
        Comme des oriflammes
        Le long des berges mornes
        — (Jacques Brel, Amsterdam)

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. M.-A. Lesaint, Traité complet de la prononciation française dans la seconde moitié du XIXe siècle, Wilhelm Mauke, Hambourg, 1871, seconde édition entièrement neuve, p. 22 :
    Dans flamme et oriflamme, l’a est long : flâme, oriflâme ; mais il est bref dans enflammer, flammèche, inflammable, inflammation, inflammatoire, qu’on prononce anfla-mé, fla-mèche, ainfla-mable, etc.
  2. a et b « oriflamme », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971-1994 → consulter cet ouvrage

Ancien français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(ca. 1100) orie flambe, dans la Chanson de Roland. Du latin auriflamma.

Nom commun [modifier le wikicode]

oriflamme \Prononciation ?\ féminin

  1. Oriflamme.

Références[modifier le wikicode]